Rassemblement pour l’Aquarius, des dizaines de citoyens habillés en orange place des Terreaux le samedi 6 octobre © Romane Guigue

Soutien à l’Aquarius à Lyon, la place des Terreaux teintée d’orange

Plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées place des Terreaux ce samedi 6 octobre, pour soutenir SOS Méditerranée. Tous demandent que l’Aquarius obtienne le pavillon français.

C’est bel et bien une vague orange qui a déferlé sur la place des Terreaux cet après-midi. Tee-shirt, pantalon, gilet de sécurité et même parapluie, les citoyens de Lyon ont sorti leurs accessoires orange pour montrer leur soutien à l’Aquarius, toujours bloqué à Marseille. Collées sur le dos ou brandies au bout des bras, des affiches s’agitent. Il était possible d'y lire "Tous dans le même bateau", "Europe, stop aux morts en méditerranée" ou encore "Sauvons l’Aquarius". Un rassemblant plutôt silencieux et immobile, qui n’appelait pas au défilé ou à la manifestation, mais à la signature d’une pétition en ligne. La pétition, lancée par Médecins sans frontières et SOS Méditerranée, a déjà recueilli plus de 203 000 signatures, et demande au gouvernement français de "prendre toutes les mesures nécessaires pour permettre à l’Aquarius de repartir au plus vite mener sa mission vitale de sauvetage, respecter l’obligation de porter assistance aux personnes en détresse en mer, et assumer [ses] responsabilités éthiques en établissant un véritable modèle de sauvetage en mer."

"Je ne suis pas optimiste mais partagée"

Au milieu des citoyens, Nathalie Perrin-Gilbert, maire du 1er arrondissement arbore un pantalon orange. "C’est important que Lyon se mobilise avec d’autres grandes villes de France pour redorer son image humaniste, abîmée par Gérard Collomb. C’est aussi important de rappeler à l’Europe qu’elle doit se mobiliser pour devenir un continent accueillant, pour des personnes qui doivent être sauvées, quelle que soit leur situation, souligne la maire du 1er arrondissement avant de poursuivre, Pour l’avenir je ne suis pas optimiste, mais partagée. Quand je vois des événements comme celui-ci, ou la marche pour le climat je suis optimiste. Mais quand je vois qui nous gouverne, je ne suis pas optimiste. Il faut que les mouvements citoyens enclenchent des décisions politiques. Et je pense que la bataille sera longue, ou violente, si rien ne se passe." Également présent, Benoît Schneckenburger, candidat la France Insoumise aux élections européennes, tenait lui aussi à apporter son soutien. "Il faut rappeler que les attaques des identitaires, ce n’est pas la France, ce ne sont pas les droits de l’Homme. Il y a une obscénité et une ambiguïté des gouvernements à ne pas réagir, on en sait quelque chose à Lyon. Je pense que les citoyens ne sont pas dupes." Bénévoles, citoyens et élus politiques ont tenté de se faire entendre sous le soleil de la Place des Terreaux, devant l’Hôtel de Ville, tandis qu’ailleurs en France, d’autres villes sont teintées de orange, elles aussi en soutien à l’Aquarius.

à lire également
Les cortèges ont jusqu'alors déambuler sans encombre dans les rues de Lyon. Mais aux alentours de 14h45, les forces de l'ordre ont fait usage des premiers gaz lacrymogènes de la journée.
2 commentaires
  1. Josette Dorel - 6 octobre 2018

    4 pelés et 3 tondus ...stop a ces organisations complices des passeurs!

  2. Galapiat - 6 octobre 2018

    il faut que les soutiens communiquent nom , adresse surface disponible afin que l'on puisse leur en envoyer fonction de leur possibilité d'accueil . Ces personnes se mettent volontairement en situation d'être récupérés d'ailleurs où trouvent ils l'argent du passeur, qui fournit les téléphones satellites ? Pendant ce temps certains de nos anciens vivotent avec moins de 500€

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut