Capture d’écran 2012-12-14 à 15.33.56
© Yvan Arhenault

Périphérique ouest : Anneau des Sciences ou développement massif des transports publics ?

Rhone ()

Ce jeudi au Sytral, l'écologiste Béatrice Vessiller s'est opposée à la réalisation d'une infrastructure routière, plaidant pour des lignes nouvelles de transports en commun. Parmi celles-ci, une liaison ferroviaire St-Paul/Part-Dieu, une ligne gare de Vaise-Duchère et un transport par câble. Le syndicat de transport préfère l'ouvrage routier.

Le Sytral apporte sa contribution au débat public sur le périphérique ouest. Dans un document soumis aux élus ce jeudi, le syndicat de transport dresse le constat de la difficulté à desservir l'ouest lyonnais. "La conjonction du relief en vallons générant des voies étroites, de la congestion et des densités d'habitants et d'emplois relativement faibles rend difficile la mise en place d'une offre de transports collectifs attractive et efficace par le réseau de surface (les lignes de bus, ndlr). En outre, les densités et l'éparpillement de l'urbanisation ne rendent pas judicieux la mise en place d'une desserte lourde de type métro, sauf sur le corridor Oullins-Hôpitaux sud", poursuit la délibération.

Le syndicat de transport ne soutient donc pas le scénario d'un développement massif des transports en commun, en substitution d'une infrastructure routière. Le Sytral appuie en revanche la réalisation de l'Anneau des Sciences, le projet porté par Gérard Collomb pour boucler le périphérique, y voyant la possibilité d'y envoyer des lignes de bus empruntant des tronçons de ce nouvel ouvrage. Le déclassement de l'autoroute A6-A7 permettrait de plus d'instaurer des lignes express sous Fourvière et sur les quais du Rhône.

Vessiller2 ()

© Yvan Archenault

Transports par câble

"C'est une solution du passé", a répété ce jeudi l'écologiste Béatrice Vessiller. Elle a exhorté le président Collomb à "préférer une vision d'aujourd'hui et de demain". Et pour lui montrer la voie, l'écologiste a puisé dans le bilan du président de l'agglomération : la destruction de l'autopont à Mermoz et des trémies rue Garibaldi. La Villeurbannaise a esquissé des alternatives à l'Anneau des Sciences : le prolongement de la ligne ferroviaire de Brignais à Givors, une liaison ferroviaire St-Paul/Part-Dieu pour une traversante est-ouest, une liaison rapide entre Gorge de Loup et Oullins, une ligne en site propre entre gare de Vaise et la Duchère. Les écologistes proposent aussi un transport par câble qui épouserait le relief de l'Ouest lyonnais.

Béatrice Vessiller a aussi rappelé que le métro D et le périphérique nord ont tous deux coûté un million d'euros dans les années 90. La ligne de métro est empruntée par 250 000 voyageurs par jour, tandis que Teo n'est utilisé que par 50 à 60 000 automobilistes par jour. "Pour un euro d'argent public,les transports public rendent service à 4 à 5 fois plus de personnes", lance-t-elle, dans une formule qui ressemble à s'y méprendre à celles dont use le maire de Lyon.

"Pays de oui-oui"

Capture d’écran 2012-12-14 à 15.33.56 ()

© Yvan Arhenault

Bernard Rivalta écarte ce scénario d'un investissement massif des transports en commun, y voyant un risque d'"explosion des coûts d'exploitation". C'est Roland Crimier (MoDem) qui a porté la contradiction à l'écologiste : "venez voir le matin ce qui se passe sur l'A6 et l'A7". "Quand j'entends Béatrice, c'est le pays de oui-oui", nous a confié ce vendredi Michèle Vullien, numéro deux du Sytral. "Il faut être pragmatique, on n'emmène pas tout le monde en transport en commun".

Lire aussi : "Périphérique Ouest de Lyon : les trois scénarios soumis au débat public"

à lire également
MÉTRO OUllins
Des mesures sur la qualité de l'air dans le réseau métro de Lyon ont été effectuées en 2017. Lyon Capitale vous propose de consulter tous les chiffres de cette étude inédite qui montre des concentrations de particules fines dans le métro plus importantes qu'à l'extérieur. 
8 commentaires
  1. Marc ANTOINE100 - 15 décembre 2012

    Une ligne de métro utile et efficace serait la liaison St Paul/Cordeliers/Préfecture/Part-Dieu/Hôpitaux Est. On peut toujours rever

  2. rémi - 15 décembre 2012

    Il faut absolument stopper l'étalement urbain ; toutes ces familles qui veulent un carré de pelouse, un nain de jardin, et une autoroute pour aller travailler en ville sont dans un modèle du passé. Rendons les centres villes aux habitants par moins de nuisances automobiles et plus d'espaces verts. Donc pas de pénétrantes routières extérieur/centre ville et un développement des transports collectifs. Il faut un message fort et une politique de transport ambitieuse.

  3. rémi - 15 décembre 2012

    Il s'est développé un réseau de tramway ces dernières années. C'est intéressant pour des distances relativement courtes, et cela limite la place des voitures mais il me semble nécessaire d'envisager à nouveau des moyens de transport collectifs à grand gabarit qui permettent un déplacement très rapide sur des distances relativement longues (métro type ligne D.

  4. JC - 15 décembre 2012

    Au pays de non-non, quand on construit une voie rapide, elle n'amène pas un afflux d'automobilistes qui fait qu'elle est bouchée au bout de 5 ans. Au pays de non-non, les gens préfèrent les embouteillages et les places de parking hors de prix aux transports en commun. Au pays de non non, on n'aime pas les transports en commun parce que ça oblige à fréquenter le peuple, capable de reprocher à ses élus d'être restés coincés au XXème siècle avec des projets qui ont parfois 40 ans.

  5. JC - 15 décembre 2012

    Au Sytral comme dans beaucoup d'entreprises, les idées innovantes et le personnel talentueux se voit mettre des bâtons dans les roues par de vieux cadres dépassés qui s'accrochent à une place pour laquelle ils n'ont plus les compétences.

  6. renaudbb - 15 décembre 2012

    Il faut être fou furieux pour s'opposer à l'anneau des sciences. Les écolos devraient avoir une idée fixe : supprimer cette folie de l'A6/A7 qui déverse des quantités de CO2 dans le centre ville et le défigure. De plus lutter contre l'auto EST le combat du passé : elle sera à l'horizon de 15 à 20 ans remplacée par des modèles non polluants. Il faut au contraire préparer le terrain. Enfin, les transports en commun ne concernent pas tout le monde POINT BARRE. C'est un équilibre qu'il faut !

  7. renaudbb - 15 décembre 2012

    De plus, où habitent ces EELV qui veulent remplacer les voitures par des trams ? En ville, où ils se déplacent en vélo en pestant contre les autos ? Il y a 2 millions d'habitants dans l'agglo et seulement 500000 dans Lyon, qui n'est pas Strasbourg ! On ne peut pas vouloir développer une ville et 'l'enfermer dedans', alors que dans un futur pas si lointain la pollution automobile sera nécessairement oubliée. On aura l'air malins à ne pas les laisser entrer ces autos propres !!!

  8. FOurs - 17 décembre 2012

    Il faut terminer le contournement entier de Lyon : les transversales ne sont pas que pour l'Est. Il faut que les boucles soient entières, qu'elles fassent vraiment le tour de l'agglo, pas la 1/2 ! Cela n'empêche pas de développer les transports en commun : dans le sens des grands axes radiants apparemment ? Et pouis ce nom 'anneau des sciences' c'est ridicule pour un boulevard !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut