école
© tim douet
Article payant

Orthographe : comment aider nos élèves à progresser ?

Les élèves français sont de moins en moins bons en orthographe. Si certains ont tendance à banaliser, arguant que "tout le monde fait des fautes", les parents s’inquiètent. D’où vient cette baisse de niveau ? Comment y remédier et réconcilier les jeunes avec la langue de Molière ?

Selon une étude publiée par le ministère de l’Éducation nationale, sur une même dictée soumise à des élèves de CM2 en 1987 et en 2015, le nombre de fautes a augmenté de quasiment 70 %... (17,8 fautes d’orthographe et de signes de ponctuation en 2017 contre 10,6 fautes en 1987). Il faut rappeler que le nombre d’heures consacrées au français a baissé. "En primaire, les nombreuses matières d’éveil qui ont été rajoutées – informatique, anglais… –, ont entraîné une baisse du niveau en français. Mais depuis quelques années, on assiste à un retour aux fondamentaux, avec plus d’attention portée à l’orthographe, ce qui est à mon sens une bonne chose", souligne Sylvie, enseignante dans une école primaire de Lyon."Il faut dire aussi que notre langue demande des années d’apprentissage, car elle est très complexe. C’est normal que cela prenne jusqu’au lycée pour bien la maîtriser", ajoute Esther, maîtresse en CM1 dans la région lyonnaise. Par ailleurs, les élèves ont aussi perdu l’habitude d’écrire. Là où autrefois, ils copiaient toutes leurs leçons, ce qui constituait un entraînement à l’orthographe, une bonne partie des cours est aujourd’hui photocopiée, même dans les petites classes... Sans compter qu’avec les nouveaux modes de communication – SMS, mails – les jeunes développent une manière d’écrire qui leur est propre, et qui n’est pas matière à bien orthographier le français.

Il vous reste 80 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut