Google Streetview

Nord de Lyon : elle avait donné des crêpes à un enfant allergique, l'institutrice condamnée

Une enseignante a été condamnée à un an de prison avec sursis pour l'homicide involontaire de l'un de ses élèves par le tribunal correctionnel de Villefranche-sur-Saône mardi 15 septembre.

C’est une triste histoire qui a secoué une école maternelle de Limas le 29 mars 2018. À l’occasion du carnaval de l’école, un élève de 6 ans a mangé, avec l’assentiment de sa maîtresse, deux crêpes malgré son allergie au lactose. Récupéré par sa mère, l’enfant a fait un choc anaphylactique et est décédé le jour même.

Lors du procès, la défense de l’enseignante de 59 ans a fait savoir que l’enfant lui avait dit manger des crêpes chez lui, elle ignorait que la recette était adaptée pour éviter des lactoses, explique l’AFP. La défense a également mis en avant le manque de clarté du « projet d’accueil individualisé » qui spécifie les troubles de santé d’un enfant et les consignes à suivre en cas de problèmes.

Les arguments n’ont pas convaincu le tribunal correctionnel de Villefranche-sur-Saône qui a estimé que l’institutrice était suffisamment informée des problèmes allergiques de la jeune victime. Il a décidé d’aller au-delà des réquisitions du parquet, qui demandait 8 mois de prison avec sursis, et de condamner l’institutrice, déjà sanctionnée administrativement, à 12 mois de prison avec sursis pour homicide involontaire.

à lire également
Rodéos urbains, tirs de mortiers, nuisances sonores, violences... Face à la recrudescence des actes troublant l'ordre public et exaspérant une partie des Lyonnais - qui ont lancé une action collective contre le préfet du Rhône et la ville de Lyon - le procureur de la République de Lyon, Nicolas Jacquet, livre pour Lyon Capitale les mesures prises par le pouvoir judiciaire pour lutter contre l'insécurité et les incivilités.

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut