Manifestation contre les agressions et harcèlements sexuels
© AFP

#metoo, #balancetonporc : un rassemblement ce dimanche à Lyon

Dans le sillage de l'affaire Weinstein et des mouvements #metoo et #balancetonporc, un grand rassemblement contre les agressions et harcèlements sexuels fait aux femmes va être organisé ce dimanche à Lyon place Bellecour entre 14h et 17h.

Ce dimanche 29 octobre entre 14h et 17h un rassemblement, pour dénoncer et rendre visible les agressions et harcèlements sexuels vécus par la majorité des femmes, va être organisé à Lyon place Bellecour. Lancé par un groupe de femme, ce rassemblement fait suite aux mouvements #metoo et #balancetonporc apparus depuis l’affaire Harvey Weinstein. "Metoo, dans la vraie vie est avant tout un moyen de donner la parole aux victimes et aux proches témoins de ces agressions. Nous resterons vigilantes quant au projet de loi sur le harcèlement sexuel prévu pour 2018, annoncé par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa le 16 octobre 2017", écrivent-elles.

Dans un communiqué, les organisatrices ont aussi mis en avant quelques chiffres : 76 % des Françaises ont déjà été suivies dans la rue. 100 % des utilisatrices des transports en commun en France ont été victimes au moins une fois de harcèlement sexiste ou d'agressions sexuelles. 82 % des Françaises ont déjà subi le harcèlement de rue avant 17 ans. 80 % des femmes salariées considèrent que, dans le monde du travail, les femmes sont régulièrement confrontées à des attitudes ou comportements sexistes. 1 jeune femme sur 10 de moins de 20 ans déclare avoir été agressée sexuellement au cours de sa vie. Chaque année il y a 26 783 agressions sexuelles pour 198 000 tentatives de viols. 96 % des auteurs de viol sont des hommes et 91 % des victimes sont des femmes. En tout 1 femme sur 10 a été violée ou le sera au cours de sa vie, dont 80 % des cas par une personne connue de la victime, et un tiers au sein de leur couple.

"Il est temps que la culture du harcèlement et des violences sexuelles qui règne dans notre pays soit expédiée à la poubelle et cesse d’être une norme rampante qui broie les existences des victimes. Aujourd’hui, la honte doit changer de camp", concluent les organisatrices.

à lire également
Un Français combattant avec les forces kurdes (YPG) en Syrie © DR
Le cas des djihadistes de retour en France est connu. Celui des Français combattant avec les Kurdes de Syrie, beaucoup moins. Partis affronter l’État Islamique, ils se retrouvent à combattre la deuxième plus grosse armée de l’Otan, celle de la Turquie. Des individus au profil sensible que les services de renseignement surveillent.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

La revue du web
Faire défiler vers le haut