Lyon : les arrestations pour non-respect du confinement se multiplient

Sur l'agglomération de Lyon, trois arrestations ont eu lieu le 6 avril pour non-respect du confinement à plusieurs reprises durant l'épidémie de coronavirus COVID-19. 

Ce lundi 6 avril, trois individus ont été interpellés dans l'agglomération de Lyon pour ne pas avoir respecté le confinement à plusieurs reprises. 

À Villeurbanne, vers 14h40, un Lyonnais de 20 ans a été interpellé rue de France. Déjà connu pour 27 antécédents, il avait déjà fait l'objet de plus de trois verbalisations pour non-respect des mesures de confinement. Il était également porteur de 7 grammes de résine de cannabis et de 470 euros. Selon la police, "il a indiqué qu’il ne tenait pas compte des mesures estimant avoir le droit de sortir et que les stupéfiants étaient pour sa consommation personnelle, l’argent provenant de son salaire". Il sera présenté au parquet ce mardi en vue d'une convocation devant la justice et un placement sous contrôle judiciaire. 

Toujours à Villeurbanne, le même jour place Charles Hernu vers 15h30, un homme de 18 ans
demeurant Miribel dans l'Ain a été interpellé. Déjà connu pour 5 antécédents, il avait, lui aussi fait l’objet de plusieurs verbalisations pour le non-respect du confinement. Par ailleurs, le jeune homme avait déjà été interpellé pour le même motif le 4 avril dernier. Il sera présenté ce mardi en vue d'une comparution immédiate. 

Enfin, le 6 avril, à Décines, un mineur de 14 ans, déjà connu pour 15 antécédents, a été arrêté rue Sully. Il avait été verbalisé déjà trois fois dans les jours précédents pour le non- respect du confinement. Le jeune garçon a reconnu les faits et a été laissé libre avec une convocation devant la justice cet été. 

à lire également
Les semaines se suivent et se ressemblent à Lyon et dans le Rhône. De plus en plus de personnes sont testées positives au covid-19. 3 350 cette semaine dans le Rhône. Contre 2 518 celle d'avant, et 1 687 celle encore d'avant. Plus de cas positifs donc forcément plus de personnes hospitalisées dans les prochaines semaines.
Faire défiler vers le haut