© Thierry Fournier / Métropole de Lyon

Lyon : la jeunesse s’invite au Grand débat

Les jeunes de la métropole de Lyon participent aussi au "Grand débat"  ! Une vingtaine d’entre eux ont échangé devant le président David Kimelfeld.

Dans un contexte de grand débat national, la métropole de Lyon a pris l’initiative d’impliquer le conseil métropolitain des jeunes, le "Comet". Ce dernier est constitué d’une vingtaine d’élèves de 3e , provenant de sept collèges différents qui se sont réunis ce mercredi 6 février à l’hôtel de métropole. Le but de cette journée était de réunir des propositions sur quatre grands thèmes du grand débat national afin de les exposer au président de la République.

Les jeunes s’impliquent dans le Grand Débat

Dans un contexte de Grand Débat national initié par le gouvernement, la métropole de Lyon trouvait intéressant d’inviter des collégiens à s’exprimer sur les quatre grands thèmes proposés par Emmanuel Macron. "On voit très peu de jeunes participer au grand débat, comme on a ce Comet déjà bien organisé par des représentants des collégiens, on voulait à travers les quatre grands thèmes leur proposer de venir ici et de se réunir", confie le président de la métropole, David Kimelfeld.

L’écologie et la Solidarité au centre du débat

À 14h15 avait lieu la restitution des propositions venant des collégiens. Ils s’étaient divisés en quatre groupes correspondant à quatre grands thèmes : transition écologique, éducation, citoyenneté et solidarité. Chacun leur tour, plusieurs collégiens ont transmis au président de la métropole des propositions avec plusieurs grandes thématiques qui se sont distinguées : solidarité, écologie, lutte contre le racisme, les inégalités, et la volonté de s’investir dans l’associatif. "Nous on voulait parler de ce qu’on voit dans la vie de tous les jours, de ce que vivent nos familles, du rapport entre les élèves et les professeurs, c’est important la pédagogie et aujourd’hui ça manque de développement, il faut que ça ouvre les yeux d’Emmanuel Macron, lui qui se dit à fond sur l’éducation", explique Rayane, Mathiss et Gwendoline trois élèves de collèges différents.

"Ça donne des idées, à l’échelon local, ça me conforte dans l’idée qu’il faut que l'on consulte les citoyens les plus jeunes, je vois que par exemple ils sont très pointus sur la transition écologique sur transport en commun doux, ils ont des idées en matière de solidarité, à décliner à l’échelon local, l’idée de solidarité, donner deux trois jours de leur temps pour aller dans un certain nombre d’associations, beaucoup d’idées autour du logement", continue David Kimelfeld.

Une jeunesse qui sait ce qu’elle veut

Mais les jeunes présents n’ont pas toujours été tendres avec leurs aînées dans la salle, une collégienne s’adresse directement au président de la métropole sur l’emballage des goûters fournit dans l’après-midi, "L’écologie est un sujet important pour nous, et dans le contexte de crise actuelle, vous nous donnez des gâteaux avec un emballage qui n’est pas même pas recyclable"

Pas de quoi décourager David Kimelfeld qui a accepté de prendre les coups et propose de renouveler ce type de débat : "C’est une bonne formule, je pense qu’on le renouvellera, on a adopté un certain nombre de choses ici, on aurait pu prendre attache avec les plus jeunes on ne l’a pas fait, il faut qu’on le fasse à l’avenir." Ce mercredi dans la salle du conseil métropolitain, certains jeunes ont aimé échanger, et ont peut-être même pris goût à une future carrière citoyenne.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut