Lyon : la grève des éboueurs continue, nouvel incendie au dépôt

Quinzième jour de grève pour les éboueurs de Pizzorno. Ce mardi matin, la tension était toujours présente devant le dépôt à Vénissieux, alors que la métropole de Lyon a lancé un ultimatum.

Ils ont jusqu'à la fin de semaine pour trouver un accord. Lundi, la métropole de Lyon a lancé un ultimatum à la société Pizzorno qui doit trouver rapidement une issue au conflit. La métropole précise avoir "insisté pour que l’entreprise Pizzorno assume ses responsabilités et trouve une solution dans les prochains jours. Si aucune avancée n’est trouvée d’ici jeudi pour sortir de la grève, la Métropole appliquera les pénalités financières telles que prévues dans le contrat liant la Métropole et Pizzorno, dont la principale pouvant aller jusqu’à 20 euros par poubelle non ramassée".

Comme lundi, ce mardi matin, des pneus ont été placés devant l'entrée du dépôt de Pizzorno à Vénissieux, avant d'être incendiés. Quelques minutes plus tôt, des camions ont pu sortir sous escorte policière. Des salariés d'autres villes et intérimaires se chargent des tournées, avec plus ou moins d'efficacité. Les ordures s'entassent dans les rues des 3e, 6e et 8e arrondissement de Lyon, ainsi qu'à Villeurbanne, Bron et Vaulx-en-Velin.

Dès aujourd'hui, la métropole de Lyon va faire appel à d'autres entreprises pour collecter les déchets "sur les sites sensibles présentant des risques sanitaires et de sécurité". En grève depuis le 2 avril, les éboueurs demandent une revalorisation salariale, mais aussi des améliorations de leurs conditions de travail.

à lire également
1 commentaire
  1. Georges Marchais - 16 avril 2019

    Déjà qu'en temps normal Villeurbanne déborde de rats notamment à la Feyssine et à la Doua, impossible de sortir san voir des rats sur les trottoirs.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut