Manifestation du 1er-Mai 2018 à Lyon © Justin Boche

Lyon : grève dans l'Éducation nationale le 12 novembre

Les personnels de l'Éducation nationale seront en grève à Lyon le 12 novembre prochain contre “les suppressions de postes”, “le gel du point d’indice”, “la régionalisation de l’Éducation nationale” et “la modification du système de retraite”, des fonctionnaires.

Le 12 novembre prochain, l'intersyndicale  FNEC FP-FO, CGT Éduc’action, Sud Éducation vont manifester à Lyon contre “les réformes Blanquer qui s’attaquent à l’École et à ses personnels et qui entraînent des suppressions de postes”, ont-ils déclaré dans un communiqué. “Ce projet de loi autorise le gouvernement à légiférer par ordonnances sur la réforme territoriale. La fusion des académies existantes est un pas de plus vers une régionalisation de l’Éducation nationale et la remise en cause des règles nationales”, estiment les syndicats.

2 650 postes seraient supprimés dans le 2d degré à la rentrée 2019, auxquels il faut ajouter la suppression de 400 postes de personnels administratifs : les annonces ministérielles ne font que confirmer ce que nous savions déjà : la « priorité à l’éducation » revendiquée par le gouvernement n’est qu’une illusion. Ces suppressions sont indissociables des contre-réformes engagées par le ministre, en particulier celles du lycée, du baccalauréat et de la voie professionnelle”, ont-ils ajouté.

Les personnels de l'éducation manifesteront aussi contre le gel du point d'indice depuis 2017 et “l’intention du gouvernement d’instaurer un régime universel par points en vigueur à partir de 2025 et donc de supprimer le Code des pensions”. “Cela signifierait la fin de la référence aux 6 derniers mois de salaire, dès lors, les salariés ne pourront plus prévoir leur âge de départ ni le montant de leur retraite”, ont conclu les syndicats.

La  manifestation partira à Lyon à 10h de la place Guichard (3e arrondissement).

à lire également
Vue de Lyon tourisme économie actu
Depuis le 1er février 2018, Lyon a mis en place des règles pour pouvoir louer son logement sur Airbnb et les autres sites de ce genre. La ville est aujourd'hui prête à poursuivre ceux qui ne les respectent pas. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut