Un duo bénévole-réfugié en plein montage du festival Lyon BD © Tim Douet – juin 2018
Un duo bénévole-réfugié en plein montage du festival Lyon BD © Tim Douet – juin 2018

Lyon BD : réfugiés et bénévoles main dans la main

Dans le cadre de Lyon BD, la galerie de la place des Terreaux accueille jusqu’au 10 juin une exposition sur les réfugiés dans la BD. Mais le festival va plus loin, intégrant à son équipe de bénévoles des réfugiés membres de l’association Singa.

Sous les coups de crayon de Lucie Castel, Nicolas Wild, Edmond Baudoin (présents à Lyon ce week-end) et bien d’autres dessinateurs depuis quelques années, les réfugiés deviennent de véritables héros de bande dessinée. Pour sa 13e édition, le festival voulait sensibiliser à cette question d’une actualité souvent dramatique. Il l’a fait avec cette exposition en lien avec un projet d’Arte, visible à la galerie des Terreaux pendant cinq jours, où l’on découvre les destins et les parcours des “migrants”, “réfugiés”, “personnes déplacées”… à travers le spectre de la bande dessinée. Pour aller plus loin, faire plus concret, Lyon BD a noué un partenariat avec l’association Sigma, un “mouvement citoyen international”, selon leurs propres mots, qui permet aux réfugiés et populations locales de se rencontrer.

Rencontres

À la centaine de bénévoles qui œuvrent dans l’ombre pour le bon déroulement du festival, Lyon BD associe donc cette année des réfugiés volontaires pour les accompagner dans leurs tâches. Illustrant complètement l’objectif que s’est fixé Singa, à savoir : “mettre en relation des personnes réfugiées avec des Lyonnais”, comme l’explique Margot Chevignard, coordinatrice de l’association.

Mardi soir, ils se sont rencontrés au siège de Singa, afin de former des binômes bénévoles pour le festival. Assis autour d’une table, ils ont d’abord discuté, en laissant peu de place à la timidité. Naturellement, entre rires et partage de centres d’intérêt, des couples de travail ont fini par naître de ces instants de solidarité. Les réfugiés participeront jusqu’à dimanche à l’organisation du festival, notamment au sein de l’exposition dont ils sont les sujets principaux, en partageant une tâche avec un ou une Lyonnais(e).

Pour Lyon BD, cet engagement peut être vu comme un moyen d’aider une association œuvrant pour le bien-être des réfugiés. C’est aussi une manière de porter un regard différent sur cette exposition engagée.

Réfugiés – Exposition jusqu’au dimanche 10 juin, galerie des Terreaux

–> Trois auteurs ayant participé au projet d’Arte, Lisa Mandel, Edmond Baudoin et Lucie Castel, témoigneront dimanche à 12h sur la scène du chapiteau (place des Terreaux)

Vue de l’exposition “Réfugiés” – Lyon BD 2018 © Tim Douet
Vue de l’exposition “Réfugiés” – Lyon BD 2018 © Tim Douet
à lire également
Etat des lieux (détail) © Jibé
BD – Docteur Jibé a installé son cabinet en juin dernier place des Terreaux, pour ausculter le milieu de la BD. Pouls des libraires, température des éditeurs, réflexes vitaux des auteurs, avec au passage un scanner détaillé de la chaîne économique de la BD papier.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut