Leila Ben Mahfoud © Aurélien Idéale
Leila Ben Mahfoud © Aurélien Idéale

Leila Ben Mahfoud : “C’est toute la physique que j’aime” #MT180

Aujourd’hui, Leila Ben Mahfoud présente son parcours ainsi que son sujet de thèse. La candidate de l’université Jean-Monnet-Saint-Étienne aura 180 secondes pour expliquer ses recherches sur la dynamique structurale de l'interaction laser ultrabref-solide à l'échelle atomique par des méthodes ab initio.

Cette année se déroule le concours "Ma thèse en 180 secondes". L’Université de Lyon y participe pour la sixième fois. Le principe de ce concours : présenter son projet de thèse en 180 secondes, pas une de plus. L’occasion pour 14 doctorants de présenter l’équivalent de plusieurs années de recherche à un public plus vaste. Les candidats devront être le plus clair et le plus concis possible devant le jury, le 28 mars, lors de la finale locale, à Lyon. Le doctorant vainqueur pourra ensuite participer au concours national.

En attendant la finale, Lyon Capitale vous propose de découvrir chaque jour un nouveau candidat ainsi que son projet de thèse. Différentes filières sont représentées de la sociologie, à la physique en passant par les sciences de gestion. Les candidats ont accepté de répondre à quelques questions et nous donnent la chance d’avoir un premier aperçu de la présentation qu’ils tiendront le 28 mars.

La candidate du jour

Ben Mahfoud Leila

Son établissement

Université Jean-Monnet-Saint-Étienne, laboratoire Hubert Curien

Thématique de son sujet de thèse

Physique quantique, Physique du solide, Laser ultra court

Intitulé de son sujet de thèse

Dynamique structurale de l'interaction laser ultrabref-solide à l'échelle atomique par des méthodes ab initio.

Son parcours en 5 dates

2014 : découverte de la physique quantique en licence, coup de foudre
Juillet 2017 : le jour où j’ai découvert l’offre de thèse
Août 2017 : première rencontre avec mes responsables
Septembre 2017 : le jour où je leur ai dit oui, pas pour la vie, mais pour 3ans
Juin 2018 : ma première conférence internationale sur mon sujet de thèse en tant qu’orateur

L’objet de sa thèse en 3 lignes

J’étudie l’interaction d’un laser ultracourt ( quelques dizaines de femtosecondes ) sur les métaux. Je cherche à comprendre comment le laser peut impacter le mouvement des électrons pour in fine modifier la position des atomes de manière ultra rapide.

Pourquoi avoir choisi ce thème ?

Ce sujet de thèse est un condensé de toute la physique que j’aime  (physique du solide et laser ultra court). Je voulais faire de la physique théorique en lien direct avec l’expérience ça permet de garder les pieds sur terre. J’ai la chance d’avoir un directeur de thèse théoricien et un coencadrant qui est expérimentateur. J’apprécie aussi vivre à Saint-Étienne les stéphanois sont très sympathiques.

Pourquoi souhaitiez-vous participer au concours “Ma thèse en 180 secondes” ?

Pour le goût de l’aventure, pour le challenge, pour les rencontres, pour la vie quoi ! Ça me permet de partager la recherche que je fais au laboratoire avec mes proches et les personnes que j’aime. En impliquant mes proches dans cette aventure, ils m’ont donné leurs idées et leurs avis sur ma prestation et finalement il y a un peu d’eux dans ce que je raconte.

à lire également
Elles n'ont eu que 180 secondes, et pas une de plus, pour présenter leur sujet de recherche, en français et en termes simples, à un auditoire profane et diversifié. Deux des trois lauréates de la finale régionale lyonnaise représenteront l'Université de Lyon, la semaine prochaine, lors de la demi-finale nationale, à Paris.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut