La future statue de Jean-Paul II à Lyon provoque des réactions partagées

Du haut de la colline de Fourvière, une statue de l'ancien pape dont la béatification a lieu ce dimanche sera érigée le 5 octobre prochain, bénissant la ville de Lyon de sa main droite, à la plus grande satisfaction du Cardinal Barbarin. Mais un prêtre du 8e dénonce ''une horreur au mépris des pauvres''. Réactions.

Toute de bronze vêtue, la statue atteindra les 3 m 05 et pèsera 800 kg. Cette œuvre signée Élisabeth Cibot, une sculptrice parisienne, sera dressée sur l'esplanade de la basilique Notre-Dame de Fourvière. A ce jour, l'artiste a déjà réalisé le modelage en plâtre du célèbre personnage.

''Un visage traversé d'un grand sourire bienveillant''

C'est en l'honneur de sa venue, il y a 25 ans, à Lyon, pour la ''rencontre des religions'', que la Fondation Fourvière, propriétaire des lieux, a choisi de célébrer cette ''personnalité extraordinaire et universelle'', explique son président, Jean Dominique Durand. C'est ''l'un des plus importants personnages de l'histoire contemporaine'' conclut-il, encore marqué par la visite de Jean-Paul II en 1986.

Dans un message aux futurs mécènes, le Cardinal Barbarin, déclare : ''la visite de Jean-Paul II est un événement majeur de l’histoire de la cité. Je me réjouis de cette belle initiative'' *.

''C'est un grand de ce monde'', réagit également Marie Grison, responsable de la Communauté Emmanuel (association de fidèles à Lyon 2e), pas étonnée qu'une statue lui soit dédiée. ''Après tout, précise Vincent Perrin, responsable des jeunes de l’association paroissienne Alive (Villeurbanne), Jean-Paul II a rempli le stade de Gerland en son temps'' (en 1986 environ 50 000 jeunes s'étaient rendus sur place).

Au-delà du cercle religieux, l'ancien pape est une figure universelle. ''Sa personnalité a touché les gens de toutes conditions, tous pays et toutes religions bien au-delà du monde catholique'' ajoute Marie Grison. Mais si la majorité des acteurs catholiques contactés sont enthousiasmés, il y a aussi des voix discordantes.

''Cette statue c'est un mépris pour les pauvres''

''C'est un retour d’ascenseur de la part de Barbarin, qui doit sa nomination de cardinal à Jean-Paul II'', estime Christian Terras, rédacteur en chef de Golias magazine.

''Il n'y a pas de besoin de faire le buzz, c'est du bling-bling'', s'emporte Christian Terras. ''Cette starisation de Jean-Paul II me dérange beaucoup''.

Pour Bernard Yvernogeau (prêtre à Lyon 8e), cette statue est une ''horreur et un mépris pour les pauvres" : ''200.000 euros pour cette foutue statue alors que l'Eglise se plaint tout le temps qu'elle n'a pas d'argent. L'évangile il est où là ? merde''. Ce budget n'est pas financé par les fidèles, mais par des mécènes internationaux (Italie, Pologne, USA). Toutefois, ''une statue de Jean-Paul II n'est pas une priorité dans cette période de crise'', poursuit Christian Terras.

Et pourtant, le rayonnement de ce personnage ne fait que grandir : Jean-Paul II sera béatifié ce dimanche 1er mai à Rome. Les Lyonnais seront, à priori, nombreux à faire le déplacement : ''des centaines de personnes'' selon le service de communication du diocèse.

(*) Propos tirés du dossier de presse réalisé par la Fondation Fourvière et envoyé aux mécènes pour le financement de la statue en date d'avril 2011.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut