Capture d’écran 2012-07-11 à 16.12.49

Jean-Luc Mayaud : "On a le droit, à 20 ans, d'avoir des désirs de démocratie"

En marge d'une conférence de presse, mardi 10 juin, le président de Lyon 2 s'est exprimé sur la situation de Sevil Sevimli, l'étudiante franco-turque de Lyon 2 incarcérée à Ankara.

"Petit à petit, les choses bougent en faveur de Sevil. Les autorités consulaires ont pu prendre contact avec notre étudiante, ce qui avait été impossible depuis deux mois. D'autre part, sa maman a pu obtenir une visite hebdomadaire", a affirmé Jean-Luc Mayaud, le président de Lyon 2, qui avait appelé à une libération immédiate de Sevil Sevimli, dans une lettre ouverte publiée en juin.

Tabassée lors de l'arrestation

Étudiante en licence information-communication à l'université Lyon 2, Sevil Sevimli participait à un échange Erasmus lorsqu'elle a été interpellée, le 9 mai dernier, pour des liens supposés avec une organisation d'extrême gauche interdite, le parti-Front révolutionnaire de libération du peuple (DHKP-C). D'après le président de l'université, l'étudiante aurait été passée à tabac lors de son arrestation.

Les autorités turques lui reprochent d'avoir assisté à un concert – parmi 300 000 spectateurs – du groupe Yorum, engagé à gauche, d'avoir participé au défilé du 1er mai, pourtant légal, et d'avoir collé des affiches en faveur de la gratuité de l'enseignement supérieur. "On a le droit, à 20 ans, d'avoir des désirs de démocratie", a lancé Jean-Luc Mayaud qui s'est engagé à se rendre au procès de Sevil Sevimli en Turquie, s'il a lieu, et à témoigner en faveur de la jeune femme.

à lire également
Université Lumière Lyon 2, quai Claude-Bernard © Google Street View
Les étudiants transidentitaires de l'université Lumière Lyon 2 pourront désormais demander à faire figurer leur prénom d'usage - et non le prénom de leur état civil - sur les documents pédagogiques et administratifs.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut