FR3_photo Loïc Blache
© Loïc Blache

France 3 Aura : "Une chaîne avec des valeurs fortes"

Ce matin, France 3 Auvergne-Rhône-Alpes faisait sa rentrée 2018 devant les journalistes et quelques animateurs. La chaîne régionale a martelé son souhait d’être dans "l’air du temps" grâce à ses nombreux investissements dans ses programmes et sa plateforme numérique.

"Nous voulons que France 3 Auvergne-Rhône-Alpes soit dans l’air du temps". C’est par cette phrase qu’André Faucon, directeur régional de la chaîne régionale, résumait l’objectif principal de cette rentrée 2018. A cette occasion, de nombreux journalistes et quelques animateurs étaient présents sur le plateau pour assister aux annonces d’Aline Mortamet, la déléguée aux antennes et aux programmes de la chaîne et d’André Faucon. "Nous avons multiplié les investissements dans le numérique et dans nos émissions. Il faut maintenir notre capacité à bousculer nos antennes", rappelle-t-il. Bien-être et nature, grands évènements, documentaires et information, ce sont les quatre grandes programmations que France 3 Aura a souhaité modifier. "Nous voulons faire en sorte que nos programmes soient plus proches des gens avec des émissions en extérieur, des documentaires sur le patrimoine de rue et autre […] France 3 est une chaîne avec des valeurs fortes", a expliqué Aline Mortamet.

"Nous sommes le deuxième site France 3 région de France"

Pour "coller à l’air du temps", la chaîne régionale a mis de nombreux moyens dans sa plateforme numérique, comme l’explique André Faucon. "Avec le développement du site internet et de l’application mobile, nous espérons toucher un public plus jeune […] Aujourd’hui, les premiers résultats sont là puisque nous sommes le deuxième site France 3 région de France, avec des vidéos vues plus de 55 millions de fois". 

à lire également
Ouverture de la chasse à Lamnay, le 24 septembre 2017 © Jean-François Monier / AFP
Un vautour percnoptère né cette année dans la Drôme a été retrouvé criblé de balles le jour de l'ouverture de la chasse, quelques kilomètres au sud, dans le Vaucluse. La Fédération Rhône-Alpes de protection de la nature (Frapna) monte au créneau pour pointer la responsabilité des chasseurs, grisés selon elle par la puissance de leur lobby.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut