ouvriers bâtiment
© PHILIPPE HUGUEN / AFP

Embellie dans le bâtiment : les artisans du Rhône restent prudents

Au niveau national, le secteur du bâtiment a enregistré une croissance de son activité globale de 1 % au premier trimestre 2016, d’après les chiffres donnés ce jeudi par la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment. La première hausse en trois ans. Pour la Capeb du Rhône, la prudence est de mise avant de considérer une véritable reprise de la croissance dans leur secteur.

Ce jeudi, la Capeb (Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment) a annoncé une amélioration de la situation dans l’artisanat du bâtiment au niveau national. Le secteur enregistre une hausse de 1 % de son activité globale au premier trimestre 2016. Un chiffre positif qui contraste avec les résultats des années précédentes (-3 % en 2013, -1,5 % en 2014 et -3 % en 2015). C’est la construction de bâtiments neufs qui connaît le plus fort regain d’activité. A -4,5 % au bilan 2015, elle est en ce début d’année 2016, en hausse de 1,5 %. C’est la première fois en un peu plus de 3 ans que les résultats sont positifs, de quoi redonner le sourire aux artisans, même si le ceux du Rhône restent très prudents face à cette amélioration. En effet, cette croissance varie dans les régions, à tel point que certaines font encore face à des baisses d’activité. C'est le cas pour Le Centre, la Bourgogne Franche-Comté et l’Ile-de-France. L’Auvergne Rhône-Alpes ne figure pas dans cette liste, pourtant, dans le Rhône, la situation est encore loin d’être bonne.

Peu de constructions neuves dans le Rhône

Pour Antoine Leempoels, secrétaire général de la Capeb Rhône, "les entreprises du département ne ressentent pas cette embellie". Hier, il était en réunion avec une cinquantaine d’artisans et affirme que ceux-ci était encore loin de dire que le secteur était en bonne santé. Cette croissance est essentiellement le fruit d’une hausse de la construction de bâtiments neufs. Or, "dans le Rhône, nous en faisons très peu. Il s’agit essentiellement de rénovation", détaille le secrétaire général. "Même si une petite reprise est la bienvenue, il faut surtout qu’elle perdure dans le temps". Antoine Leempoels et l’ensemble des artisans du bâtiments restent donc prudents et attendent dans les mois prochains, la confirmation de cette amélioration.

Faire défiler vers le haut