DI RIFIFI A LA COREVIH ?

En projet depuis 2002 avec la loi Kouchner sur le droit des usagers, il a fallut 5 ans avant que naisse cette structure, sous le haut patronage du préfet de région. Dix-huit mois pour mettre en place le processus d'installation. Quelques jours seulement pour les premiers couacs n'apparaissent. Lundi soir, assemblée constituante, élection du nouveau bureau et choix des orientations. Priorité théorique, la prévention. Oui, mais d'abord on décide de rédiger un règlement intérieur. Rien de plus urgent...Quant au nouveau bureau sa désignation pourrait se voir bientôt remise en cause par des contestations de procédure. Certaines associations n'auraient pas reçu l'agrément et ne pourraient donc pas siéger dans leur collège. La Loi de 2002 devait permettre aux usagers d'être équitablement représentés. Cette nouvelle structure devait assurer l'équilibre et l'harmonie entre les différents intervenants. Apparemment, c'est raté. Le nouveau président, le sexologue Dominique Peyramond, élu à l'unanimité, nous confie être dépassé par les événements et 'avoir d'autres choses plus importantes à traiter que la création du COREVIH' . Injoignable depuis lundi, le vice-président, membre de l'association AIDES, Christophe Porot , ne répond pas aux messages. Cette 'coordination' à peine créée est-elle déjà au bord de l'explosion, minée par des problèmes internes et des lourdeurs de fonctionnement ?

Romain Amaro

Pierre Gandonnière

à lire également
Une étude publiée mercredi montre que des particules de plastique seraient déversées par la neige dans les Alpes et dans l’Arctique notamment. Les chercheurs réclament des recherches urgentes pour évaluer les risques sanitaires.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut