Canicule : une centaine de décès supplémentaires en Rhône-Alpes

Selon les autorités, 700 personnes supplémentaires auraient trouvé la mort durant l'épisode caniculaire de juin-juillet par rapport à la moyenne d'une année normale. En Rhône-Alpes, région particulièrement touchée, ces décès pourraient s'élever à une centaine.

La ministre de la santé Marisol Touraine a annoncé hier jeudi 16 juillet qu'en France, 700 personnes supplémentaires ont succombé du 29 juin au 5 juillet par rapport à la moyenne d'une année sans canicule.

On peut donc en déduire, sauf événement sanitaire inconnu, que la canicule est largement responsable de ce surplus de décès. Selon les données partielles de l'Institut de veille sanitaire, le chiffre pourrait s'élever à une centaine de personnes en Rhône-Alpes, région particulièrement touchée par la vague de chaleur.

Les autorités ont toutefois vanté l'efficacité du système de santé, limitant la casse par rapport à 2003. Du 1er au 15 août de cette année, on estime que les terribles températures avaient provoqué 15 000 décès. Ces jours de plomb en juin et juillet, les consultations aux urgences liées aux températures se sont élevées à plus de 3500 en France. Le 6 juillet, juste après le pic de chaleur, les passages aux urgences a Lyon avaient augmenté de 30 %.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut