Bruno Charles
©Tim Douet

Bruno Charles (EELV) : "Les années noires sont terminées"

Ces jours avaient lieu à Strasbourg les journées d’été d’Europe écologie les verts (EELV). L’occasion pour les élus et députés de mettre le cap sur les élections européennes de 2019.

Depuis le 23 août jusqu’à aujourd’hui se tenaient les journées d’été d’Europe écologie les verts (EELV). A Strasbourg, les élus et députés se sont retrouvés pour évoquer ensemble les lignes de conduite en vue des élections européennes de 2019. "Europe Ecologie Les Verts à Strasbourg, ça fait sens ! L’ambiance était très bonne. C’est toujours agréable de se retrouver avec des collègues européens, mais cette année c’était particulièrement enthousiasmant", lance Béatrice Vessiller, vice-présidente EELV à la métropole. "Il y a toujours des invités d’horizons très différents, c’est une rencontre qui est très riche intellectuellement. Claire Nouvian, de l’association Bloom était présente." L’environnementaliste a remporté une première victoire en janvier dernier, puisque le Parlement Européen demandait l’arrêt de l’utilisation de la pêche électrique pratiquée par la flotte néerlandaise. "Il y avait aussi des chercheuses qui ont travaillé sur les questions migratoires, qui nous ont dit que nous étions le parti qui les écoutait le plus", confie Béatrice Vessiller.

Pour Bruno Charles, également vice-président à la Métropole de Lyon, l’ambiance de ces trois jours était "frémissante". "Les choses ont été clarifiées, et on ressent un peu d’optimisme. Pour ma part j’ai l’impression que les années noires sont terminées. Nous ne sommes plus perçus comme les porteurs de mauvaises nouvelles, mais au contraire, comme ayant des solutions pour vivre mieux. C’est très encourageant", explique l’élu.

Objectif élections européennes

"Entre la montée des extrémismes et les listes qui proposent de ne rien changer à une Europe qui ne fonctionne pas, nous avons une vraie chance de nous positionner pour une Europe solidaire et écologique. Les élections européennes ont tendance à nous réussir", confie la vice-présidente de la métropole de Lyon. "Il n’y a pas de débat politique européen, assure Bruno Charles, il faut renforcer les pouvoirs du parlement, pour avoir une Europe qui sera plus démocratique et donc plus solidaire", poursuit-il. L’optimisme est au rendez-vous pour les élus EELV qui attendent avec impatience les élections européennes de 2019. "Le pouvoir va s’ouvrir à la société civile, pour accueillir des citoyens engagés dans des associations qui ne l’étaient pas forcément en politique", précise le vice-président à la métropole. "Nous sommes tous derrière Yannick Jadot", conclut Béatrice Vessiller.

à lire également
Jean-François Debat (PS) / Nathalie Perrin-Gilbert / Pierre Hémon (EELV) © Tim Douet
De l’intérieur (Pascal Blache, David Kimelfeld) ou de l’extérieur (Nathalie Perrin-Gilbert), Gérard Collomb est menacé comme jamais, à dix-huit mois des élections municipale et métropolitaine. Son retour a cristallisé les mécontentements et relègue au second plan les inimitiés qui ont jusqu’à présent paralysé une union des gauches.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut