Pascal Blache
© Tim Douet

Avis favorable pour le réaménagement du C3 : Pascal Blache “surpris”

Le maire du 6e arrondissement se dit “surpris” par cette décision “aberrante” prise sans réserve et “sans prendre en compte les effets collatéraux”. Il plaide pour une solution transitoire en attendant de pouvoir investir dans un équipement de transport plus massif, comme une ligne de tramway.

280px-Cours_Lafayette_02 ()

Le commissaire-enquêteur vient de rendre un avis favorable et sans réserve sur le projet d'aménagement de la ligne de trolleybus C3 entre Saint-Paul et Laurent-Bonnevay. Tout juste émet-il deux recommandations de concertation avec les riverains de la place GrandClément et les commerçants du cours Tolstoï.

Pascal Blache, le maire du 6e, se dit "surpris" par cette décision, qu'il juge "aberrante" dans la mesure où elle ne prendrait pas en compte selon lui "tous les effets collatéraux". Car le passage en double site propre sur les 5,5 km de trajet aura son impact : "Cela veut dire moins d'espace piéton, moins de stationnement (-450 places sur l'ensemble de la ligne) et moins de voies de circulation pour les voitures", se lamente Pascal Blache. D'autant que subsiste un point de blocage important : le rétrécissement du cours Lafayette, qui empêche le croisement des bus dans la configuration envisagée et les obligera donc à attendre.

55 millions d’euros pour 10 minutes de mieux

Le coût de ces aménagements (55 millions d'euros) et la difficulté de leur mise en œuvre paraissent bien importants au regard du bénéfice pour les voyageurs : 10 minutes de transport en moins sur l'ensemble de la ligne. Une amélioration qui apparaît bien légère.

L'enquête, ouverte le 11 mai dernier, avait suscité de vives polémiques. Riverains, commerçants et certains des 55 000 usagers quotidiens de la ligne…, nombreux sont ceux à avoir souhaité rencontrer le commissaire-enquêteur afin d'exprimer leurs doutes et leurs réserves, que ce soit sur l'ampleur des travaux ou sur la nature même du projet.

Au niveau politique, EELV a plaidé pour la réalisation d'une ligne de tram plutôt qu'un aménagement de l'actuelle ligne de trolleybus. Et même si le commissaire-enquêteur reconnaît que cette option aurait pu être judicieuse, elle s'avère plus chère et plus longue à mettre en place.

Accélération

Pascal Blache © Tim Douet

© Tim Douet
Pascal Blache

Si le dossier a longtemps piétiné, tout s'est subitement accéléré il y a quelques mois et il semble désormais qu'il faille avancer vite sur cette ligne. C'est ce que reproche le maire du 6e, pour qui il aurait été préférable de mettre en place une solution transitoire (en supprimant quelques arrêts, par exemple, afin d'apporter plus de fluidité), le temps de faire quelques économies qui auraient permis d'investir dans un transport plus lourd comme le tramway.

Car, au regard du développement démographique de l'est de l'agglomération, il y a fort à parier que la ligne sera vite de nouveau congestionnée sans réels réaménagements. Les élus comme Pascal Blache redoutent que de nouveaux travaux soient donc à prévoir rapidement.

Très cher métro

Alors pourquoi ne pas envisager tout de suite une ligne de métro, comme l'a soutenu Michel Havard dans sa campagne des municipales ? Là, clairement, les finances bloquent. Un métro coûterait beaucoup trop cher dans les conditions financières actuelles, particulièrement contraintes.

"Certes, ce serait la meilleure solution. Mais sans étude précise sur le coût, difficile de se prononcer. D'ici là, le tramway semble être la meilleure solution", affirme Pascal Blache.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut