Alain Giordano
©Tim Douet

Alain Giordano : "50 % des roses au monde sont créées à Lyon"

Alain Giordano était l'invité de l'Autre Direct. Pour la première fois, Lyon accueille le Congrès mondial des Roses du 25 mai au 1er juin. Parallèlement à cet évènement, la ville organise le Festival des roses.

Alain Giordano, adjoint au maire de Lyon en charge des espaces verts et du cadre de vie présente ce premier festival, entièrement gratuit. Au 19e siècle, Lyon était considérée comme la capitale mondiale des roses avec la présence des familles Guillot, Meilland, Pernet-Ducher et Laperrière.

Le week-end du 30 mai prochain, le parc de la Tête d'Or abritera ainsi une parade, un défilé de mode et des manifestations autour des roseraies. Le centre-ville se revêtira de multiples roses, de la place des Jacobins à l'Hôtel de Ville. D'autres animations en lien avec l'histoire animeront Lyon.

---

Voir les infos : le festival des roses

4 commentaires
  1. Guillaume - mar 19 Mai 15 à 18 h 50

    Comment dire, un entretien truffé d'approximations et sans grandes précisions. Quid de la pérennité du festival envisagé un temps ? M. Giordano parle de Lyon comme la capitale des roses... Lyon a représenté 15% de la production mondiale en roses -au temps de son âge d'or- (M. Kepenekian l'a rappelé dans ce journal), et ne représente aujourd'hui 50% des obtenteurs actuels QUE dans la seule UE (rien à voir avec le nombre de créations actuelles ou passées). Par Lyon, il faut surtout entendre la métropole et même la région sinon difficile de trouver le moindre obtenteur sur les 9 arrondissements (Laperrière à St-Quentin-Fallavier, Meilland en partie à Tassin et Guillot en Isère...) La rose 'Only Lyon ' est même créée dans l'Allier par A. Delbart !Vive la rose et vive les fiches M. Giordano !

  2. SophieV - mer 20 Mai 15 à 10 h 42

    Heureusement que les lecteurs de Lyon Capitale maitrisent leur sujet, eux.

  3. Charles - mer 20 Mai 15 à 15 h 00

    Bien heureux sont ceux que se louent d’être de fins connaisseurs… Quand on confond production et nombre d’obtenteurs, il n’y a pas de quoi pavoiser. 50%, ce n’est pas le nombre d’obtenteurs mais de créations de roses. Et oui, 50% des roses créées dans le monde le sont par les 8 familles présentes dans la région lyonnaise qui, historiquement étaient installées à Lyon, et ces 8 familles représentent 50% de la production de rosiers en France (car il ne faut pas non plus confondre rosiers et fleurs coupées). Lyon reste la capitale des roses notamment pour la recherche dans ce domaine, même si la production est bien entendu plutôt régionale (mais qui résonne encore à travers des limites communales??). Il le vend bien son festival qui si j'ai bien compris, est ouvert à tout le monde.

  4. Guillaume - mer 20 Mai 15 à 22 h 09

    Je ne crois pas qu'il y a confusion entre production et nombre d'obtenteurs, simplement en faisant des recherches, je n'ai jamais trouvé le chiffre de 50 % que pour le nombre d'obtenteurs au regard de l'Europe. Le site de 'Lyon roses 2015' (il doit connaître son sujet), parle de la région lyonnaise comme le premier site de création de roses en Europe (sans préciser le pourcentage) mais pas du monde, d'où mon objection. Avouez que de son côté, M. Giordano en indifférenciant production passée et présente de roses vise sacrément l'imprécision...Pour la recherche, Lyon travaille effectivement bien sur la rose (en partenariat avec l'INRA d'Angers-Nantes). Mes propos ont résonné plus fort que je ne le voulais, mais je ne voulais surtout rAIsonner personne.;-) Peu importe, vive la Rose à Lyon !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut