Anne Brugnera
Anne Brugnera © Tim Douet

Rythmes scolaires : 1er comité d’évaluation le 16 décembre

Exclu – Le comité de suivi des rythmes scolaires à Lyon se réunira pour la toute première fois le 16 décembre prochain.

Le 16 décembre prochain, le comité de suivi de la réforme des rythmes scolaires pour la ville de Lyon se réunira pour la toute première fois, présidé par l'inspecteur académique, Jean-Louis Baglan, et l'adjointe à l’éducation, Anne Brugnera.

Ce comité implique les services de l’Éducation nationale, de la Ville, les fédérations associatives engagées, la direction départementale de la cohésion sociale, la Caisse d'allocations familiales et les fédérations de parents d'élèves.

“Ses travaux seront alimentés par les retours des conseils de vie périscolaire à l'échelle de l'école et les réseaux d'arrondissement”, détaille Anne Brugnera, qui précise tout de même que ce premier rendez-vous sera “une réunion d'installation”. Et pour cause, les deux instances citées sur lesquelles le comité est censé s'appuyer ne se réuniront pour la première fois qu'en janvier.

Il fallait attendre “pour avoir du grain à moudre”

Cette première réunion de comité de suivi était particulièrement attendue. Dans le 1er arrondissement, la maire Nathalie Perrin-Gilbert avait notamment pris les devants en lançant un comité de suivi des rythmes scolaires pour son territoire. “Elle aurait dû attendre”, regrette Anne Brugnera, qui est confiante sur le fait que le 1er arrondissement intégrera les réseaux d'arrondissement.

Il y a quelques jours, alors qu'on ignorait encore la date du premier comité de suivi pour la ville, Nathalie Perrin-Gilbert confiait à Lyon Capitale vouloir continuer à avancer de son côté avec les parents et représentants des écoles de son arrondissement pour être “force de proposition et apporter des éléments au débat et dans le suivi des rythmes scolaires”.

Ce premier comité n'arrive-t-il pas un peu tard ? Pas selon Anne Brugnera, pour qui il fallait “attendre que les projets pédagogiques soient faits, pour permettre au comité d'avoir du grain à moudre”.

à lire également
Nicolas Simiot © Antoine Merlet
À l’approche de la mobilisation du 5 décembre, Lyon Capitale a rencontré Nicolas Simiot, enseignant villeurbannais élu du syndicat SE-Unsa. Réforme des retraites, Gilets jaunes, Stylos rouges, laïcité, mais surtout rôle de l’école…, ce professeur des écoles au parcours atypique n’élude aucun sujet, bien décidé à ne pas attendre “que l’eau boue” pour réclamer que l’on “change de logique”. Notre entretien “Grande gueule” de décembre.
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut