Roms Vaise 1062 Tim

Évacuation polémique d’un camp rom à Lyon 9e

Le 27 août dernier, 14 Roms de nationalité roumaine ont été évacués du terrain qu’ils occupaient, rue de Saint-Cyr, dans le 9e arrondissement de Lyon.

Quelques jours plus tard, la Ligue des droits de l'homme s'est dite "atterrée", dénonçant "le sadisme de cet anéantissement méthodique" (sic). "Une habitude paraissait s'installer : avant de procéder à la démolition du squat, la police passait voir les habitants, leur annonçant leur prochain départ, Médecins du Monde était informé de l'imminence de l'événement", souligne l'association, qui précise que parmi les évacués figuraient "de très jeunes enfants, ainsi que des personnes âgées en très mauvaise santé." La Ligue des droits de l'homme croit par ailleurs savoir qu'aucune procédure en justice n'avait été intentée.

Faux, répond la préfecture, qui nous transmet l'ordonnance du tribunal de grande instance de Lyon du 5 février dernier, qui concluait à l'expulsion. De plus, la préfecture souligne que les identités des personnes évacuées avaient été relevées avant la mise en œuvre de la décision de justice, preuve que les personnes avaient été averties. Par ailleurs, Médecins du Monde était présent lors de l'opération de police.

à lire également
Dispositif anti-installation de campement – Lyon, 2019 © Antoine Merlet
À Lyon comme dans les autres métropoles françaises, les pouvoirs publics rivalisent d’imagination pour empêcher l’installation de campements de fortune sur les terrains vagues. Jusqu’à hérisser ceux-ci de gros cailloux pointus, quand ils ne sont pas tout simplement grillagés. S’ils n’ont pas d’existence formelle dans les textes, ces dispositifs anti-installation sont un préalable exigé par les services de l’État pour procéder aux expulsions et démantèlements.
Faire défiler vers le haut