13 kilos de cocaïne planqués dans une cargaison de bananes

EXCLUSIF - Un grossiste en fruits et légumes de Corbas a eu la surprise de réceptionner des "pains" de cocaïne. Pour une valeur marchande de 1,4 million d’euros.

L’histoire est digne d’un bon polar. Jeudi 2 septembre, un grossiste du marché de Corbas réceptionne la cargaison du jour : environ 25.000 cartons de bananes. La marchandise est déchargée et directement mise en chambre froide, avant d’être triée. En début d’après-midi, les cartons sont ouverts un par un, les bananes rangées en salle de mûrissement.

Sauf que dans l’un des cartons, point de bananes vertes mais un sac plastique dans lequel sont amassés plusieurs colis et un sac à dos. Sur les colis, un autocollant Mickey. Ni une, ni deux, l’entreprise appelle la gendarmerie de Corbas. “Ça pouvait être n’importe quoi, un explosif, une bombe...", explique le sdirecteur général de l'entreprise. Ce dernier, comme tous les employés de l’entreprise sont entendus dans l’après-midi par les gendarmes qui ont découvert la nature même des colis. De la cocaïne. Treize kilos et des poussières...l’autocollant étant la “marque” de la came ou l’emblème du producteur.

Mais à qui la cargaison était-elle destinée ?

En France, le kilo se vend 37.000 euros au détail. Mais coupé, un kilo donne 3 kilos. Soit une valeur marchande de plus d’1,4 million d’euros."Une belle prise" selon les gendarmes. La cargaison de bananes (et de cocaïne), en provenance d'Amérique centrale (Costa Rica, Equateur et Colombie, gros producteurs mondiaux de bananes et principaux fournisseurs de cocaïne), était arrivée au port d'Anvers, l'un des plus grands ports d'Europe. A qui était destinée les pains de poudre ? L’affaire est aujourd’hui entre les mains de la Juridiction inter-régionale spécialisée (JIRS) de Lyon. Le grossiste (de fruits et légumes) avoue être “soulagé” que l’affaire s'ébruite : “autant de cocaïne, on imagine les moyens que les destinataires peuvent mettre pour les récupérer".

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut