“10% de véhicules autonomes réduiraient les embouteillages”


Par Mathilde Régis
Publié le 03/10/2017  à 10:19
2 réactions

Si leur déploiement est envisagé à l’horizon 2030, les voitures autonomes sont déjà une réalité. La cogniticienne Catherine Gabaude, chercheure à l'Ifsttar, détaille les questions soulevées par la démocratisation de la voiture-robot. Entretien lors de la Nuit européenne des chercheurs, le 29 septembre à Villeurbanne.

Catherine Gabaude lors de la Nuit européenne des Chercheurs 2017
©Romane Guigue
Catherine Gabaude lors de la Nuit européenne des Chercheurs 2017

Si la navette Navya a appris à se déplacer seule dans le quartier de la Confluence, les voitures sans chauffeur sont encore loin de régner sur l'asphalte à Lyon. Pourtant, selon des études évoquées par Catherine Gabaude, chercheure à l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux (Ifsttar), le fait que 10 % du parc automobile français soit constitué de voitures autonomes réduirait considérablement les embouteillages. Spécialiste des transports et de la voiture autonome, Catherine Gabaude travaille sur les interactions à prévoir entre l'homme et la machine, notamment pendant la phase critique de transition où le conducteur passe en "pilote automatique" ou inversement, celle où la voiture demande au conducteur de reprendre la main. Pour une médiation lors de la Nuit des chercheurs, la cogniticienne évoquait également le droit des robots, avec une question récurrente : en cas d'accident, à qui la faute ?

Retrouvez l’intégralité de notre entretien avec Catherine Gabaude dans la vidéo ci-dessous.

 

  • Actuellement 3.5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 3.5/5 (2 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
2 commentaires

Prendre pour étude un engin qui circule dans un environnement spécialement construit et adapté ,ça ne coute pas cher d'affirmer des thèses invérifiables, et puis ceci permet de bien gagner sa vie.

Signaler un abus | le 03/10/2017  à 23:37 | Posté par  Robes Pierre  

Baptiste.:: pauvre de nous,

Signaler un abus | le 15/10/2017  à 18:32 | Posté par  Robes Pierre  

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.