Truckstop Arnaud Meunier
© Craig Colvin

TNG/Ateliers : le théâtre de demain, c’est maintenant !

Le TNG, associé depuis une saison aux Ateliers, nous promet une saison 2016-2017 intense, clairement orientée sur des thématiques futuristes.

Visuel du spectacle “Truckstop” – Mise en scène Arnaud Meunier © Craig Colvin

© Craig Colvin
Visuel du spectacle “Truckstop”.

Avec 85 % de fréquentation la saison passée, Joris Mathieu peut se féliciter d’avoir réuni le Théâtre Nouvelle Génération (à Vaise) aux Ateliers (sur la Presqu’île). La saison qui s’annonce confirme les orientations prises lors de celle qui vient de s’écouler.

Dans les 22 spectacles programmés (dont 6 créations), on retrouvera la volonté de toucher le jeune public en priorité, mais sans exclure les plus âgés. Et d’offrir à tous une réflexion sur des thématiques d’actualité qui offrent des pistes pour dessiner notre avenir.

Nos futurs

“Corps diplomatique” d’Halory Goerger © Didier Crasnault

© Didier Crasnault
“Corps diplomatique” d’Halory Goerger.

À cet égard “Nos futurs” illustre la volonté du TNG de se pencher sur le monde de demain. Plutôt qu’un festival, c’est un temps de programmation (d’octobre à décembre) qui se donne pour ambition d’“aborder des problématiques d’anticipation et de projection”. Joris Mathieu y représentera sa dernière création, Hikikomori – Le Refuge. Un récit théâtral futuriste dont l’originalité est de proposer un dispositif sonore qui développe trois narrations différentes, accessible par un écouteur. Chaque spectateur, en fonction de sa tranche d’âge, profite d’une lecture différente du spectacle.

Notez aussi la présence, avec deux spectacles (Pôle Nord et Wow !) du cartographe, comédien et conférencier Frédéric Ferrer. Il évoque les bouleversements du monde à venir avec un humour ravageur.

Quant à Corps diplomatique, c’est un voyage spatio-temporel en compagnie de quatre astronautes et un journaliste, embarqués dans une station spatiale pour des milliers d’années…

Scénographies singulières

Buchettino – Mise en scène Chiara Guidi © Societas Raffaello Sanzio

© Societas Raffaello Sanzio
Buchettino – Mise en scène Chiara Guidi.

S’il y a bien un reproche que l’on ne peut faire aux spectacles programmés, c’est de manquer d’originalité. Ainsi pour Buchettino de Chiara Guidi (que l’on avait pu voir dans la petite salle des Célestins fin 2011), les spectateurs sont invités à rentrer à l’intérieur d’une boîte en bois (la boîte est grande, rassurez-vous, elle occupe une grande partie du plateau) et de se glisser dans une des cinquante couchettes disponibles… Avant que la comédienne conteuse ne leur transmette l’histoire du Petit Poucet dans un environnement sonore qui restitue tous les bruits présents dans le récit.

Le Petit Bain, de Johanny Bert,profite quant à lui d’un espace de jeu totalement envahi par une mousse légère, dans lequel évolue une marionnette. Et Artefact, future création de Haut et Court, la compagnie de Joris Mathieu, se déroulera dans un castelet combinant la technique du théâtre optique et la technologie de l’imprimante 3D.

Puissance des textes

“Ce qui nous regarde”, de Myriam Merzouki © Vincent Arbelet

© Vincent Arbelet
“Ce qui nous regarde”, de Myriam Merzouki.

Ni l’ingéniosité des scénographies ni la volonté de s’adresser au jeune public n’empêcheront la puissance des textes de s’exprimer cette saison. Au contraire ! Ainsi Ce qui nous regarde, de Myriam Merzouki, nous convie à une profonde réflexion sur le voile islamique, à partir de textes de Virginie Despentes, Pier Paolo Pasolini, Alain Badiou.

Truckstop, mis en scène par Arnaud Meunier, est basé sur une pièce intense et sombre de Lot Vekemans. Merlin est une série théâtrale adaptée par Guillaume Bailliart de l’œuvre monumentale du dramaturge allemand Tankred Dorst.

Enfin le TNG a eu la bonne idée de s’associer avec les Célestins pour accueillir Réparer les vivants, une adaptation scénique dirigée par Sylvain Maurice du très remarqué roman éponyme de Maylis de Kerangal.

Pour toutes les informations pratiques sur le TNG, cliquer ici.
À lire aussi pour découvrir la saison culturelle 2016-2017 à Lyon :
Maison de la danse : une saison très pointue
Au théâtre de la Croix-Rousse, la contestation joyeuse
Célestins : une saison ouverte et réflexive
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut