Marion Montaigne : “J’ai crashé un Soyouz”


Par Raphaël Ruffier-Fossoul
Publié le 30/11/2017  à 08:52
Réagissez

La plus connue des auteurs de vulgarisation scientifique, Marion Montaigne, sera en dédicace à la librairie Momie Lyon le 16 décembre pour présenter une biographie de l’astronaute Thomas Pesquet pleine d'humour et de découvertes.

Montaigne ()
© Dargaud
Marion Montaigne et Thomas Pesquet

Pour une fois, elle a dû laisser le professeur Moustache à la maison. Connue pour ses BD de vulgarisation scientifique (Tu mourras moins bête), Marion Montaigne n’a pas perdu au change en se glissant cette fois dans la peau de l’astronaute Thomas Pesquet. Son humour et son style fonctionnent encore mieux et les 200 pages de Dans la combi de Thomas Pesquet (chez Dargaud) s’avalent à la vitesse de la station spatiale internationale tournant autour de la Terre.

Nul doute que l’album va se retrouver au pied de pas mal de sapins cette année (s’il reste de la place à côté des Légendes de Lyon et des Enquêtes gastronomiques à Lyon naturellement). Ce sera bien mérité, car on y apprend autant sur la vraie vie des astronautes que sur la personnalité de notre héros interplanétaire Thomas Pesquet, que l’enthousiasme médiatique et les réseaux sociaux ont tendance à rendre un peu lisse. Et c’est bien dommage.  Marion Montaigne confie d’ailleurs que "le plus dur a été d’écrire à la première personne. Comme c’est quelqu’un qui a une aventure pas banale, ce n’est pas facile de se mettre à sa place. D’autant que là, j’avais envie qu’il n’y ait pas beaucoup de voix off. Je voulais au contraire faire vivre les personnages. Quand il me racontait sa formation, je me disais qu’il fallait vraiment le mettre en scène. Je n’avais pas envie de me dessiner l’interrogeant derrière un bureau. Il y a des choses que j’ai pu voir moi-même, d’autres qu’il m’a racontées. Mais bien sûr, tout ce qui se passe dans la station, il a fallu que je brode." Aidée tout de même par un Thomas Pesquet des plus disponible, qui lui a même passé un coup de fil depuis l’espace et s’est avéré bien plus abordable qu’elle ne l’imaginait. "C’est la première fois que je fais un portrait, je me suis posé plein de questions. La presse en fait un héros, mais j’ai découvert quelqu’un d’assez cool, de la même génération que moi. Le contact a été facile."

“Se comporter comme un héros, ça s’apprend”

Extrait de la BD “Dans la combi de Thomas Pesquet”, de Marion Montaigne © Dargaud
© Dargaud
Marion Montaigne / Dans la combi de Thomas Pesquet.

Assez vite, Marion Montaigne a voulu déconstruire ce mythe du héros de la conquête de l’espace. "Je trouve que c’est un raccourci assez injuste pour lui en fait. C’est occulter tout le boulot qu’il y a derrière, le fait qu’il abat un travail monstrueux, qu’il passe sa vie dans les avions… Il sert de modèle à beaucoup d’enfants, ça peut être décourageant de le présenter comme parfait, alors que personne ne l’est. Il a à gérer sa famille, son emploi du temps de taré, bosser non stop, apprendre à être patient alors que sa seule envie c’est d’y retourner… Ça s’apprend de se comporter comme un héros, il n’est pas extraordinaire par nature."

Pour réaliser la BD, Marion Montaigne a pu suivre les deux dernières années de préparation au voyage de Thomas Pesquet, l’accompagnant ainsi au centre d’entraînement de Cologne, à la Nasa à Houston et à Baïkonour au Kazakhstan. Même si elle n’a pu assister qu’à “un aperçu”, il était des plus “impressionnant”, confie-t-elle. Elle a même eu droit à tester le simulateur Soyouz. “Ils m’ont mis au niveau le plus facile. C’est un peu comme ces jeux vidéo de simulation où vous avez une grande inertie : vous tournez la manette, il ne se passe rien, du coup vous poussez à fond… et tout d’un coup il y a une poussée, ça part dans tous les sens ! C’est ce qui s’est passé, je m’en suis sortie pas trop mal… Enfin non, j’ai crashé un Soyouz” (rires).

L’humour, qualité requise dans l’espace

Cette petite expérience ne lui a manifestement pas donné envie de passer les tests pour s’inscrire à son tour. “Je me suis dit que si on m’enfermait six mois avec des collègues, on se donnerait des baffes. Forcément, il y a des moments où j’aurais besoin de compenser. Lui, on lui a reproché de faire beaucoup de photos, mais c’était ses rares moments de pause. Là-haut, ils n’ont pas de ciné, d’apéros, de moto sur la plage pour se défouler…” Elle rapporte ainsi dans sa BD que l’humour fait désormais partie des qualités requises pour devenir astronaute, des études ayant démontré que l’on travaillait mieux si on sait à certains moments relâcher la pression. “Souvent, ils préparent sur terre des blagues qu’ils se feront dans l’espace…”, raconte-t-elle. Son album en rapporte naturellement quelques-unes. Il se termine sur l’obsession de Thomas Pesquet depuis son retour : repartir ! La bonne nouvelle, ce serait que cela donne lieu à un nouvel album.

Planche extraite de la BD de Marion Montaigne “Dans la combi de Thomas Pesquet” © Dargaud
© Dargaud
Marion Montaigne / Dans la combi de Thomas Pesquet.

 

  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 5/5 (1 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

(Mentions légales, cliquez-ici)
Mot de passe oublié ?