49 pesticides interdits polluent nos cours d'eau


Par Vincent Thimonnier
Imprimer l'article Agrandir la taille du texte Diminuer la taille du texte
Publié le 19/03/2013  à 14:51
2 réactions

Le Rhône trop pollué pour pêcher. ()
Maxppp

"Les pesticides dans nos cours d'eau ne reculent pas. Même les pesticides interdits." La phrase, sans appel, est prononcée par Martin Guespereau, directeur général de l'Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse, qui présentait un rapport important sur l'état des rivières et des nappes phréatiques, mardi à Lyon.

La moitié des cours d'eau des bassins Rhône-Méditerranée et Corse sont certes en bon état – un meilleur taux qu'au niveau national, et une évolution positive dans le temps – mais 40 % sont pollués par des pesticides, pour 20 % des nappes phréatiques.

L'herbicide Roundup de Monsanto. ()

Il s'agit surtout d'herbicides, et surtout du Roundup de Monsanto. Ses premiers utilisateurs ? Les agriculteurs, bien sûr : c'est le pesticide le plus vendu sur les bassins Rhône-Méditerranée et Corse, avec près de 4.000 tonnes commercialisées entre 2009 et 2011, précise l'agence. Mais aussi les particuliers qui cultivent leur jardin, ainsi que sur les bords de route et les voies ferrées. Or, la présence du Round-Up dans nos rivières "ne baisse pas, prévient Martin Guespereau. Le taux est parfois 200 fois au-dessus de la valeur de l'eau potable."

D'où viennent les 49 pesticides interdits présents dans nos cours d'eau ?

Pire, l'Agence de l'eau a détecté 49 pesticides interdits dans nos cours d'eau, sur les 53 cloués au pilori par le Grenelle Environnement en 2007. Pour certains, cette présence est relativement normale, car ils ne se dégradent pas. Pour d'autres, en revanche, on ne devrait plus en retrouver trace dans l'eau... du moins, si l'on avait réellement cessé de les utiliser. La conclusion de Martin Guespereau est simple : "On fait toujours un usage courant de pesticides interdits !" Notamment dans le Beaujolais.

Du côté des nappes phréatiques, 38 d'entre elles dépassent les normes de potabilité. Cela implique un coût énorme en matière de dépollution. Au niveau national, on dépense ainsi 400 à 700 millions d'euros par an pour dépolluer de l'eau destinée à être bue. Certains cours d'eau sont si "sales" qu'il est interdit de les transformer en eau potable, dépollution ou pas...

D'où viennent ces pesticides ? De la vigne et des lavandes, notamment. Ces deux pollutions se sont avérées suffisamment fortes pour imposer un blocage du captage. Mais aussi l'arboriculture, soit en répandant beaucoup de pesticide sur des surfaces limitées, soit en utilisant peu de pesticide mais sur des surfaces très larges.

3 solutions pour lutter contre les pesticides dans nos cours d'eau

L'Agence de l'eau Rhône Méditerranée Corse entrevoit trois solutions pour diminuer le taux de pesticides dans nos rivières. Des solutions de bon sens, voire de "bonnes vieilles recettes", selon les termes de son directeur général :

1) Utiliser moins de pesticides, tout simplement.

2) Eviter les pertes de pollution. Par exemple, lorsqu'on vide une cuve et qu'on en lave le fond.

3) Eviter les agricultures polluantes. Deux possibilités : privilégier l'agriculture biologique ; acheter des terrains autour des captages, déplacer les cultures polluantes qui s'y trouvaient et y implanter des cultures moins ou non polluantes.


à lire également
  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 5/5 (3 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !


Vos réactions
2 commentaires

Tout ça pour un Beaujolais, la plupart du temps, très médiocre...

Signaler un abus | le 19/03/2013  à 16:42 | Posté par  Sophie_Lyon  

C'est innaceptable comme situation, encore une fois dut à la course effrainé au profit!

Signaler un abus | le 28/04/2013  à 21:59 | Posté par  athales.com  

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.

boutique LC
LYONCAPITALE SUR LA TOILE
LES DERNIERS COMMENTAIRES
Pourquoi "pinailler" ? il faut donner au plus vite la nationalité française à ce jeune !
Posté par  bruitdevert  le 04/03/2015 18:50

Une procédure de régularisation est-elle un renouvellement de titre de séjour ou un pas vers une naturalisation ?...
Posté par  jeanbambois  le 04/03/2015 18:21

Le mieux c'est Girard ? J'ai bien lu le commentaire ?
Girard le Villiériste ou si vous préférez le concurrent...
Posté par  parmesan  le 04/03/2015 14:09

Que ça continue. Des vols vers l'Europe de l'Est ^^
Posté par  olsoie  le 04/03/2015 08:14

Picard et le PC ont fait trop de mal a Vénissieux. Notre ville est toujours celle ou rien n'avance et...
Posté par  rimkash69  le 03/03/2015 21:44

non mais on s'en tamponne, dieu n'existe pas vous savez
Posté par  willycat  le 03/03/2015 19:50

il faudrait d'abord songer à résorber les bouchons quotidiens de l'A45 à Vourles direction ST Étienne, les terrains sont dispos,...
Posté par  Robes Pierre  le 03/03/2015 14:27

Il ne s'agit pas de compenser une consommation d'énergie par une autre, mais de réaliser des économies d'énergie. Voir en...
Posté par  guidoline  le 03/03/2015 14:06

réduire de 50% la part nucléaire une excellente idée.
SAUF : 650TWh conso du pays ,
80% nucléaire soit 520TW...
Posté par  Robes Pierre  le 03/03/2015 10:17

Sage décision un candidat se présentant avec l'étiquette PS a de sérieux handicaps, politique de Hollande , de Valls, écoute...
Posté par  Robes Pierre  le 03/03/2015 10:07