Les joueurs de l'OL roulent désormais en Hyundai : un pas de plus vers l'humilité

Ils n'ont même pas eu le temps d'user les pneus qu'ils doivent rendre leur véhicule. Un an après le partenariat avec Mercedes (lire ici), l'Olympique lyonnais change une nouvelle fois de constructeur officiel et les joueurs de voitures. L’Allemand laisse sa place au Sud-Coréen Hyundai qui continue sa stratégie de marketing agressif en France.

Après Audi puis Mercedes, c'est au tour d'Hyundai de devenir le constructeur automobile officiel de l'Olympique lyonnais. Depuis août, la marque sud-coréenne est désormais l'un des principaux sponsors du club, remplaçant Betclic sur les maillots pour les deux prochaines années. Avec un apport de plus de 5 millions d'euros, il était donc difficile pour l'OL de continuer de rouler en allemande. Dans le cadre du partenariat, Hyundai met plusieurs voitures à disposition du staff et des joueurs. Ces derniers ont rendu leur Mercedes par la même occasion et conduiront désormais des i30 et des i40.

Rendre Hyundai plus sympathique

Pour Patrick Gourvennec, directeur général de Hyundai France, ce partenariat vise clairement à rendre la marque plus sympathique. Le constructeur ambitionne de devenir l'une des marques favorites des Français et souhaite continuer sa percée dans l'Hexagone. Jouant sur les mots, Patrick Gourvennec s'est amusé à présenter Hyundai comme une marque européenne, mettant en avant ses usines de fabrications en Turquie et en République Tchèque. La stratégie de séduction et de conquête est donc lancée et l'OL sera l'une de ses bases. Présent à Lyon pour le partenariat, Deok-Jeong IM président de Hyundai France estime que la France est l'un des pays où Hyundai doit encore s'imposer.

Grand Stade et danse du pouce

Conscient de cette volonté, Jean-Michel Aulas n'a pas hésité à plaisanter en affirmant devant lui que le logo de Hyundai serait parfait sur le Grand Stade. Interrogé par Lyon Capitale, Deok-Jeong IM a alors confirmé que la marque pourrait être intéressée par un éventuel partenariat avec le futur Stade des Lumières. En attendant, le président de Hyundai a déjà son rituel. Pouce levé, en compagnie des joueurs, il s’est amusé à crier "Hyundai" ou bien "OL" à trois reprises. Amusant au début, le cérémonial est devenu rapidement redondant. Il va falloir innover pour ne pas lasser. Espérons simplement que les joueurs n’en fassent pas une habitude pour célébrer leur but, tel un discret placement de produit.

Le temps des pharaons est bien révolu

Plus qu'un contrat de sponsoring, l'arrivée de Hyundai et le départ de Mercedes à l'OL est un symbole fort. Les joueurs rouleront enfin dans des voitures accessibles à la majorité de leurs fans. La i30 est commercialisée à partir de 16 900 euros dans sa version classique et 21 900 euros en déclinaison Sport Wagon. Depuis peu de temps, Hyundai a clairement fait des efforts en matières de finitions, souhaitant bâtir une image d'une marque bénéficiant d'excellents rapports qualité-prix. Le constructeur pourrait bénéficier ainsi de retombées positives avec cet investissement tandis que le partenariat s'inscrit dans la volonté de l'Olympique lyonnais d'afficher une image plus humble. Au revoir le bling-bling, le temps des pharaons est bien révolu.

à lire également
1 commentaire
  1. Collombitude - 4 décembre 2012

    On voit bien là, la volonté citoyenne de Jean Mimi, de créer des emplois en France. Quand aura-t-on compris que ce type avec la complicité de Collomb, Sturla, Mercier, se fout de notre gueule? Il est vrai que la passion des spectacles de foot ,bloque les cerveaux, voilà leur atout!

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut