Kindle Fire HD : de la publicité sur l'écran de veille et en bas de la page d'accueil

Lors de la présentation des tablettes Kindle Fire HD, Amazon a oublié un détail qui a pourtant son importance : les nouvelles tablettes afficheront des publicités sur l’écran de veille et en bas de la page d’accueil. Le géant est résolu à maximiser ses profits, quitte à être un peu trop envahissant.

Des prix plus bas en échange de publicités : Amazon avait déjà tenté l’expérience avec sa liseuse Kindle. Cette dernière pouvait être achetée 114 dollars au lieu de 139, mais il fallait accepter des réclames sur l’écran de veille. Pour les tablettes Kindle Fire, la rumeur annonçait un modèle spécial lui aussi financé en partie par la publicité. Au final, lors de la présentation, Amazon n’a tout simplement pas abordé cette question.

Pourtant, une lecture poussée des caractéristiques des Kindle Fire permet de découvrir un détail qui risque de freiner les ardeurs de plus d’un acheteur. Amazon proposera bien de la publicité sur ses tablettes tactiles. Les réclames s’afficheront sur l’écran de veille et en bas de la page d’accueil. Pour l’instant, il est impossible de savoir si ces "offres spéciales et écrans de veille sponsorisés" seront désactivables. Le géant américain a prouvé, plus d'une fois, sa capacité à analyser les habitudes de ses clients et leur proposer du contenu qui pourrait leur convenir.

Amazon, qui vendrait peut-être sa tablette à perte, ne reculera devant aucun moyen pour se rattraper sur les ventes. Reste la question de la transparence, le paragraphe sur les offres sponsorisées est placé en bas des caractéristiques des Kindle Fire et il faut cliquer dessus pour avoir plus de détail. Si le procédé était trop intrusif, certains clients pourraient vite déchanter.Par ailleurs, il ne fait aucun doute que certains utilisateurs n'hésiteront pas à modifier eux-même le système d'exploitation pour supprimer éventuellement toute la publicité.

à lire également
Toute la semaine à Villeurbanne, une campagne choc contre l’homophobie était placardée sur un panneau d’affichage JCDecaux. Jugée excessive par un père de famille, qui a décidé le 22 août de recouvrir symboliquement la campagne d’un papier blanc et de saisir la justice.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut