Le boxeur Michel Soro

Boxe : Michel Soro promet du spectacle à l'Astroballe, le 22 avril

Le boxeur villeurbannais, Michel Soro (29 victoires dont 19 avant la limite, 1 nul, 1 défaite) va défendre son titre WBA International des poids super-welter contre l'Argentin Javier Francisco Maciel, le samedi 22 avril, dans le cadre d'un grand gala de boxe organisé à l'Astroballe. Depuis les Etats-Unis où il s'entraîne, Michel Soro nous livre son sentiment avant cette belle soirée pugilistique.

Le boxeur Michel Soro

Le boxeur Michel Soro

Lyon Capitale : On imagine que cela doit vous faire plaisir de participer à un tel gala, chez vous à Villeurbanne...

Michel Soro : Oui, c'est sûr. J'ai déjà boxé plusieurs fois à Villeurbanne mais revenir pour un titre majeur, pour une ceinture internationale, qui plus est à l'Astroballe, c'est quelque chose de fort. C'est vraiment très motivant.

Pourquoi ce choix de l'Astroballe ?

Mon promoteur (Sébastien Acariès) cherchait un endroit pour organiser ce titre WBA et il a pensé à Villeurbanne. J'ai de suite été réceptif car c'est ma ville (sourire). Il a donc négocié avec les dirigeants de l'ASVEL (club résident de l'Astroballe) et cela c'est fait naturellement.

Après les résultats obtenus par l'équipe de France lors des Jeux olympiques, avez-vous le sentiment que cela évolue de manière positive pour la boxe ?

Il y a une évolution positive grâce aux JO, il y a un réel engouement. Les télévisions reviennent (le gala du 22 avril sera retransmis en direct sur Canal + Sport) et c'est une bonne chose pour la boxe. Car on ne va pas se mentir, il y a deux ou trois ans, les télévisions se faisaient plutôt discrètes. Avec leur retour, cela change clairement la donne : les boxeurs sont exposés et davantage reconnus.

Certes, mais on a le sentiment que vous êtes beaucoup plus mis en avant aux Etats-Unis qu'en France…

Oui, vous avez raison, c'est exactement ça (sourire). Je ne sais pas comment l'expliquer. Ce qui est certain, c'est qu'il faut continuer à promouvoir la boxe en France.

"Avec le retour des télévisions, ça change la donne"

Parlez-nous de votre adversaire du 22 avril, l'Argentin Javier Francisco Maciel…

Je m'attends à un combat très dur, très compliqué. C'est un bon adversaire, il a que cinq défaites, il a perdu une fois avant la limite mais sur blessure. Il est solide, il a fait un championnat du monde et a perdu aux poings. Ça sera dur mais je me suis préparé en tant que tel pour rivaliser et gagner contre lui.

Comment s'est déroulée votre préparation ?

J'ai commencé ma préparation à Villeurbanne pendant deux semaines puis je suis venu aux Etats-Unis, sur les hauteurs de Los Angeles. Je me suis entraîné très dur. Je mange, je dors, je vis boxe. Mais cela me permet d'être prêt mentalement et physiquement.

Que pouvez-vous dire à ceux qui hésitent à venir, le 22 avril, à ce gala organisé à l'Astroballe. On va vraiment assister à un gros combat ?

Soyez-en assurés ! Il s'agit d'un gros combat. Je peux gagner comme je peux perdre car c'est un véritable adversaire en face. C'est un puncheur, il a une grosse frappe. C'est un gala avec d'autres boxeurs (6 combats prévus) qui sont classés mondialement. Il y a un beau plateau, de belles oppositions. J'invite tous les Lyonnais et je vais même dire tous les Français à venir à l'Astroballe, le 22 avril, car il va y avoir du spectacle.

Gala de boxe à l'Astroballe, le samedi 22 avril à partir de 19h. Billetterie Digitick.

Gagnez vos places ici.

Affiche du gala de boxe à l'Astroballe ()
à lire également
L'Asvel a laissé filer l'occasion de se qualifier hier soir devant le public de l'Astroballe pour les demi-finales de Jeep Elite. Une défaite synonyme d'un troisième match qui se jouera ce dimanche dans la Sarthe. Il faudra jouer la belle face au Mans MSB. Ce vendredi soir, la green team s'est inclinée dans le match […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut