54 % des Rhônalpins satisfaits de la première année de Wauquiez

Un sondage Ifop-Fiducial pour Lyon Capitale et la fondation Concorde montre que Laurent Wauquiez conserve une image très positive auprès des habitants de la région Auvergne-Rhône-Alpes, même si son action à la tête du conseil régional n’est pas encore totalement lisible.

Près d'un an après avoir été élu président du conseil régional de la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez conserve la confiance de ses électeurs.

Selon un sondage Ifop-Fiducial pour Lyon Capitale et la fondation Concorde, 54 % des habitants de la région sont satisfaits du bilan de l'ancien maire du Puy-en-Velay.

Une image très positive

C'est surtout par son image que Laurent Wauquiez parvient à convaincre. Ainsi, 73 % des personnes interrogées le trouvent dynamique, 68 % estiment qu'il a de l'autorité. Il est courageux et compétent pour 59 % des sondés et honnête pour 56 %. Un crédit rare dans le climat politique actuel.

Selon Frédéric Dabi, le directeur général adjoint de l'Ifop, Laurent Wauquiez "bénéficie d'une excellente image personnelle (…) reposant principalement sur l'attribution de qualités rappelant peu ou prou celles associées à Nicolas Sarkozy lors de la campagne présidentielle de 2007".

Surtout, Laurent Wauquiez bénéficie d'une image plus positive au niveau régional qu'au niveau national. Dans le dernier tableau de bord des personnalités politiques Ifop-Fiducial, au mois de novembre, le président par intérim du parti Les Républicains n'était crédité que de 32 % d'opinions positives au sein de la population française.

Un déficit au niveau national que relèvent aussi les Aurhalpins qui, majoritairement, ne pensent pas que Laurent Wauquiez ferait un bon Premier ministre.

À l'inverse, près des deux tiers des habitants de la région jugent qu'il a envie de servir la région Auvergne-Rhône-Alpes et 52 % le pensent capable de mener des réformes.

Une action politique encore peu lisible

Frédéric Dabi analyse "une perception globale positive" et une "satisfaction majoritaire à l'égard de l'action menée par le conseil régional", même si les jugements sont "contrastés", générant "un clivage gauche/droite majeur".

Ainsi, si 73 % des sympathisants de droite sont satisfaits des premiers mois de Laurent Wauquiez à la tête du conseil régional, le chiffre tombe à 32 % chez les sympathisants de gauche.

Même chose pour sa compétence, qui n'est reconnue que par 37 % des sympathisants socialistes, contre 89 % des sympathisants LR.

Son action politique depuis un an, elle, est encore peu visible. Si elle ne suscite pas de franche opposition, les jugements qu'elle entraîne sont plutôt neutres pour le moment.

Pour 66 % des personnes interrogées, la situation dans la région n'a pas changé depuis décembre 2015. Elle s'est améliorée pour 10 % et détériorée pour 24 % d'entre elles.

Même neutralité lorsque les sondés sont interrogés sur le détail. 60 % des sondés estiment plutôt positive l'action du conseil régional en matière d'animation de la région et d'activités culturelles et 53 % ont le même regard sur les transports.

Transformer l’essai

En revanche, 56 % jugent l'action du conseil régional négative en matière de sécurité et 58 % en matière d'emploi et de développement économique, qui constituaient les deux axes forts de la campagne de Laurent Wauquiez.

Après 11 mois à la tête du conseil régional et malgré une personnalité souvent clivante, Laurent Wauquiez n'a pas écorné son image positive auprès de ses administrés, qui semblent cependant encore attendre de voir la suite de son action à la tête de la région.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut