Cardinal homophobe Sarah
© François-Régis Salefran

Un cardinal qui compare homosexualité et nazisme en conférence à Lyon

Ce mardi 3 janvier, l’Église catholique organise une conférence sur “La force du silence” dans la basilique de Fourvière. Choix étrange après que l’association La Parole Libérée a révélé de nombreuses affaires de pédophilie dans le diocèse de Lyon. L’invité, Robert Sarah, met quant à lui sur le même plan l’homosexualité et l’État Islamique, l’avortement et le nazisme.

Dire que le sujet de la conférence est mal choisi relève de l'euphémisme. À Lyon, où le cardinal Barbarin a été accusé puis blanchi pour non-dénonciation de crimes pédophiles, l'Eglise catholique organise, ce mardi 3 janvier, une conférence sur "La force du silence". Le thème est issu du livre éponyme du cardinal Robert Sarah, invité d'honneur de la soirée. Un thème qui a été jugé comme étant "déplacé" par l’association "La Parole Libérée" qui a dénoncé "l'éternelle indélicatesse de l'institution".

Le cardinal Robert Sarah ne vient pas pour autant disserter sur le silence du diocèse de Lyon face aux agressions pédophiles du père Preynat. Le dignitaire religieux, d'origine guinéenne, vient parler de sa relation avec le Seigneur. Il affirme dans son livre que le silence est indispensable pour se rapprocher de Dieu et dénonce "la dictature du bruit".

Un invité qui compare l’homosexualité à Daesh

Le numéro trois du Vatican est surtout connu en France pour ses positions pour le moins réactionnaires. En 2015, cet ultra-conservateur comparait ainsi l'homosexualité et le droit à l'avortement à l'Etat Islamique et au nazisme. “Les idéologies occidentales de l’homosexualité et de l’avortement et le fanatisme islamique sont aujourd’hui ce qu’étaient le nazisme, le fascisme et le communisme au XXe siècle”, affirmait-il, selon La Croix, lors du synode sur la famille. Contacté, le diocèse de Lyon a seulement répondu que "la conférence porte sur un autre sujet."

Article modifié le 03/01/2017, à 11:31 : ajout des réactions de "La Parole Libérée" et du diocèse de Lyon.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut