Nord de Lyon : l'hôpital de Villefranche-sur-Saône visé par une vaste cyberattaque, 3 000 postes informatiques touchés

Une vaste cyberattaque a visé lundi matin l'hôpital nord-ouest de Villefranche-sur-Saône, impactant de manière significative les sites de Villefranche, Tarare et Trévoux. 3 000 postes informatiques seraient touchées. Les opérations chirurgicales prévues ce mardi sont déprogrammées.

"Une attaque par crypto-virus RYUK a été détectée sur le réseau informatique de l’Hôpital Nord-Ouest ce lundi 15 février à 04 heure 30 du matin. Les sites de Villefranche, Tarare et Trévoux sont fortement impactés", explique l'hôpital. 3 000 postes informatiques seraient touchés par ce piratage, d'après Le Progrès.

"Les actions de limitation de la propagation du crypto-virus ont été mises en œuvre dès cette nuit : les accès au système d’information et à internet ont été coupés. Tous les postes de travail ont été déconnectés. A l’exception du standard des urgences, l’ensemble de la téléphonie a été rendue inaccessible. Les investigations techniques se poursuivent avec l’aide de l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information", soulignait lundi soir l'hôpital.

Les interventions chirurgicales reportées

Toutes les interventions chirurgicales prévues ce mardi sont reportées. En revanche, la campagne de vaccination continue. "La sécurité des patients actuellement pris en charge dans le service de soins continu et de réanimation de Villefranche est assurée. A ce stade aucun transfert n’est programmé. Il en va de même pour les nourrissons séjournant dans le service de néo-natalité. La maternité est en mesure d’accueillir les futures mamans, et les naissances par césariennes restent assurées", poursuit l'hôpital.

Les investigations techniques se poursuivent avec l'aide de l'Agence nationale de sécurité des systèmes d'information (Anssi).

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut