Hotel de police 3e © tim Douet_0028
Hotel de police Lyon 3e photo tim Douet_0028

Lyon : une nouvelle technique de vol dans la rue

Si la technique de la danse a été régulièrement utilisée par les voleurs à Lyon ces derniers mois, une nouvelle méthode, mélange de deux existantes, vient d'apparaître.

En matière de technique de vol, les méthodes évoluent au fil du temps et disparaissent quand elles sont trop connues ou médiatisées. Depuis plusieurs mois, les pickpockets utilisaient "la danse" pour faire les poches de leur victime, une manière d'établir le contact sans éveiller les soupçons. Elle est désormais largement éventée et une nouvelle technique a été repérée par les policiers.

Ce 22 juillet, vers 19 heures, deux SDF tous les deux âgés de 17 ans ont été interpellés par les forces de l'ordre (5 antécédents judiciaires pour le premier, inconnu des services pour le second).

Plus tôt, ils se sont approchés d'une victime, lui demandant un renseignement. Ensuite, l'un des deux individus a fait mine de vouloir remercier la personne pour son temps et l'a enlacé. Il lui a alors volé son téléphone portable. Il s'agit d'un mélange de deux méthodes déjà existantes, celle qui consiste à demander un renseignement (pour attirer l'attention) et celle du "câlin" pour établir un contact physique et en profiter. La victime et son ami témoin ont appelé les policiers et suivis les deux mis en
cause jusqu’à leur interpellation.

Deux autres victimes ont déposé plainte au commissariat de Lyon 2e arrondissement également pour des vols commis le jour même. Les deux jeunes hommes étaient reconnus mais, ils ont nié les faits lors de l’audition. Ils ont été laissés libres avec une convocation en justice pour début 2021.

à lire également
Après plusieurs jours de relative stabilité, le nombre de patients hospitalisés en réanimation des suites du covid-19 repart à la hausse ce lundi soir dans la région. Notamment dans le département du Rhône, le plus touché, mais aussi de loin le plus peuplé et le plus "armé" en hôpitaux.
1 commentaire
  1. ifoyaka - 24 juillet 2020

    Plusieurs fois condamné reconnu comme voleur et libéré ça doit vraiment pas leur donner l'envie d'arréter.Qu'ils choisissent bien leur victime car si c'est un juge ou un procureur ils s'en sortiront moins bien!!!!

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut