Enlèvement d’un véhicule pour mise en fourrière à Lyon © Tim Douet
Enlèvement d’un véhicule pour mise en fourrière à Lyon © Tim Douet

Les véhicules de la fourrière trop polluants pour circuler dans Lyon ?

Depuis le 1er janvier 2020, les véhicules professionnels les plus polluants sont interdits dans un périmètre comprenant Lyon, Villeurbanne et Caluire-et-Cuire. Cependant, une partie de ceux de la fourrière municipale, ne respecte pas ces obligations.

La fourrière de Lyon interdite d’intervenir sur le territoire municipal. C’est la situation ubuesque qui semble se présenter depuis le 1er janvier 2020, avec la mise en place de la zone à faibles émissions. Une partie des véhicules utilisés par le nouveau délégataire (EGF) sont trop polluants pour circuler dans cette zone, qui comprend la totalité des arrondissements de Lyon, Villeurbanne et Caluire-et-Cuire.

C’est Françoise Chevallier, élue écologiste, qui l’a fait remarquer lors du dernier conseil municipal. “La fourrière utilise 13 véhicules dont seuls 4 ont la vignette Crit’Air 3, compatible avec la ZFE en 2020”, nous explique l’élue. Or, dès 2021, les vignettes Crit’Air 3 ne seront plus compatibles, avec le durcissement des conditions de la ZFE. “Suite à ma question en commission finance, on nous a répondu que le délégataire avait une dérogation d’office, raconte Françoise Chevallier. Or, d’après ce que j’en ai vu, cette dérogation ne serait valable qu’un an, renouvelable une fois.

De son côté, Gérard Collomb a répondu que la fourrière se mettrait en conformité. “Nous pensons que notre ville doit être exemplaire dans ce domaine, y compris pour ses délégataires”, a appuyé Françoise Chevallier. Lorsque l’appel d’offres a été passé, la perspective de la ZFE était déjà connue. L’entreprise délégataire aurait même proposé des véhicules au gaz, ce que la mairie a refusé, jugeant cette solution trop onéreuse.

Lire aussi :
à lire également
L’entrée de l’hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon © Tim Douet
L'agence régionale de santé vient de publier son bilan des personnes hospitalisées à cause du coronavirus COVID-19 à Lyon et en Auvergne-Rhône-Alpes. Si ces chiffres n'indiquent qu'une tendance de l'épidémie, il montre une évolution qui reste stable. 
1 commentaire
  1. Galapiat - 4 mars 2020

    Bien drôle, nous découvrons que les véhicules actuels sont trop polluants, ou coute trop chers à l'utilisation, tout ça pour punir les automobilistes, avant de donner vos suffrage aux dictateurs verdoyants réfléchissez bien ensuite ce sera trop tard. Le pire nous allons découvrir ! que les coups de pied au "Q" ça fait du bien lorsque ça s'arrête.

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut