Emmanuel Imberton CCI
©Elise Julliard

Emmanuel Imberton : "conserver la proximité avec les entrepreneurs"

Le président de la CCI de Lyon, Emmanuel Imberton veut poursuivre sa mission de proximité auprès des entrepreneurs malgré la fermeture de trois agences et la suppression de 35 postes.

Avec 110.000 entreprises référencées la CCI Lyon métropole Saint-Etienne Roanne est la 2e de France, selon son président Emmanuel Imberton. Aussi a-t-elle a subi de plein fouet les coupes de dotations de l'Etat, avec une chute de ses recettes fiscales de 5 millions d'euros en 2018. La CCI a donc dû se résigner à engager un nouveau plan social. Avec à la clé la suppression de 35 postes et 3 agences. "On est à l'os, j'en suis à mon 3e plan social depuis 2014", alerte Emmanuel Imberton, qui veut engager le virage de la digitalisation pour conserver la relation de proximité de la CCI avec ses entrepreneurs.

Comment le choix des agences à fermer s'est-il opéré ?

Le choix s'est opéré à l'aune de critères internes quant à la fréquentation de agences. Sur celle de Vaulx-en-Velin par exemple la proximité du siège de la Bourse à joué. Ces fermetures remettent en cause notre politique de proximité mais l'Etat nous met dans une difficulté énorme avec une baisse de 19 % de nos revenus cette année. C'est 5 millions de perte de ressources fiscales. Et comme l'Etat nous met dos au mur il nous a fallu prendre des mesures immédiates. La masse salariale, aujourd'hui c'est 50 % de notre budget.

Que ce soit l'agence de Vaulx-en-Velin, celle de Tarare ou de Montbrison, il ne s'agit des territoires les mieux intégrés au tissu économique...

Bien sûr, et nous aurions souhaité pouvoir continuer à y accueillir les entrepreneurs normalement. La fermeture de l'agence de Vaulx par exemple, cela me fend le cœur. Nous y avons accueillis des dizaines d'entrepreneurs, issus de la diversité notamment. Je suis moi-même Vaudais, mon entreprise est implantée sur cette commune. Mais la loi de finance a été votée en décembre et nous avions l'obligation de réagir rapidement. Il n'est pas dans ma nature de chef d'entreprise de laisser filer les déficits.

Vous rappelez votre mission de proximité, mais comment être proche des entrepreneurs en fermant des agences ?

Nous allons beaucoup nous appuyer sur la digitalisation. Nous continuons d'ailleurs d'embaucher là où c'est nécessaire, avec un Digital manager qui va très prochainement rejoindre nos rangs. Nous voulons continuer d'être au plus près des entrepreneurs. Il nous faut revoir nos process, de la cave au grenier. Nous sommes sur un gros projet intitulé "CCI store", une plateforme de service par Internet pour nos entrepreneurs. Les nouvelles générations elles consultent davantage leur portable qu'elles ne se rendent à la CCI.

à lire également
Les agriculteurs confrontés à des difficultés économiques, sociales et techniques peuvent monter un dossier pour qu'un expert vienne réaliser un audit de leur exploitation et qu'ils puissent bénéficier d'un accompagnement personnalisé. Dans le Rhône, les candidatures doivent être envoyées avant le 14 septembre. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut