Source : Sytral

Coronavirus à Lyon : des pertes colossales pour le réseau TCL, des projets menacés ?

Ce vendredi, la présidente du Sytral a présenté l'état du réseau TCL après la crise du coronavirus COVID-19. Les pertes déjà importantes pourraient se creuser durant cette décennie. 

C'est un coup d'arrêt après des années où la croissance de la fréquentation était inédite à Lyon. Ce vendredi, la présidente du Sytral, Fouziya Bouzerda, a présenté la situation financière de la collectivité après la crise du coronavirus COVID-19. Le confinement, puis une fréquentation qui repart progressivement ont entraîné des pertes financières importantes. Ces dernières sont évaluées à 165 millions d'euros (pertes de recettes et d'une partie du versement mobilité des entreprises). Dans ce contexte, le Sytral va faire une demande de compensation à l'État, en espérant obtenir une réponse favorable. 

Les voyageurs commencent à revenir sur le réseau qui tourne désormais à 100 %. À ce jour la fréquentation tourne autour de 60 %. "Sur juin, les abonnements reviennent à 50 % des ventes d'avant le confinement, le niveau est identique pour les tickets, on est sur une reprise", confie Fouziya Bouzerda. 

820 millions de pertes sur la décennie.

Néanmoins, la crise aura un impact durable. Selon Fouziya Bouzerda, sur le plan 2020 - 2029, à cause du coup d'arrêt de la croissance, les pertes pourraient monter jusqu'à 820 millions d'euros, 245 millions pour les recettes, 575 pour le versement mobilité des entreprises. "En considérant qu'on revient à 100 %, et pas 110 %, voire plus, on impacte la dynamique des recettes, on espère se tromper", explique la présidente. 

Ces pertes peuvent-elles impacter les investissements ? Fouziya Bouzerda reste confiante : "on avait envisagé un plan de mandat à 2 milliards, il va falloir emprunter un milliard d'euros pour continuer les investissements majeurs en tramway, métro, je pense aussi à l'axe A8 et sa ligne de rocade, il faudra toujours assurer l'offre. Cette décision appartiendra au prochain exécutif". Si les TCL ont dû faire face à une crise majeure, leur rôle d'épine dorsale des mobilités métropolitaines reste toujours aussi incontournable. 

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut