David Kimelfeld Georges Képénékian
© Tim Douet

Bocuse, "premier ambassadeur de Lyon" pour Képénékian et Kimelfeld

Le maire de Lyon et le président de la Métropole ont rendu un hommage commun au cuisinier de 91 ans, décéde ce samedi matin.

"Lyon, 'capitale mondiale de la gastronomie', est en deuil. La gastronomie aussi." Le maire de Lyon, Georges Képénékian, et le président de la Métropole, David Kimelfeld, ont rendu hommage, comme bien des hommes politiques de la région, et d'ailleurs, à Paul Bocuse, décédé ce samedi 20 janvier à son domicile de Collonges-au-Mont-d'Or. Lui qui "aura gardé pendant plus de cinquante ans sans discontinuer ses trois étoiles, un record inégalé, avec la même exigence de qualité, d’innovation et de rayonnement à travers le monde"

"Toute la France et le monde de la gastronomie pleure aujourd’hui la mort du pape des gastronomes, écrivent-ils dans un communiqué commun. Mais à Lyon, sa ville qu’il aimait tant, et à travers toute la métropole c’est avec une tristesse particulière que nous avons appris le décès de celui qu’on appelait ici simplement Monsieur Paul"

"Il aura marqué de son empreinte l’identité et l’histoire de notre ville, poursuivent Georges Képénékian et David Kimelfeld. C’était le premier ambassadeur de Lyon. Au cœur de notre cité des Halles lui sont dédiées, ou l’on trouve tous les produits du terroir auxquels il était si attachés, écrivent les élus. En face, une fresque lumière lui rend hommage depuis fin 2015. Il était venu la voir discrètement en dehors de l’inauguration mais avec une émotion sincère."

"Le cuisinier savait encore s’émerveiller de choses simples, appuient-ils. Lui, qui avait pourtant reçu à sa table les plus grands chefs d’Etat dans son restaurant de Collonges-au-Mont-d’Or en bord de Saône."

Lire aussi : Aux Halles Bocuse, Monsieur Paul laisse un souvenir impérissable

à lire également
La tournée des vœux a pris une dimension nouvelle en cette année 2019. Ce n’est plus seulement un événement à mi-chemin entre la corvée et la tradition. Le retour de Gérard Collomb et ses emballements en ont fait un temps politique cette semaine, dans les arrondissements où il est allé comme dans celui où il […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut