Espérance Banlieues
©Tim Douet

Pierre-Bénite : l’école buissonnière façon Espérance Banlieues

Soutenir les élèves des banlieues en décrochage scolaire et lutter contre les tensions communautaires. C’est ce que propose l’école Espérance Banlieues de Pierre-Bénite, entre enseignement traditionnel et méthodes alternatives.

À Pierre-Bénite, au cœur de la cité de Haute-Roche, un quartier classé en zone prioritaire dans le cadre de la politique de la ville, avec ses terrains vagues et ses barres d’immeubles, la scène détonne. Comme tous les matins de la semaine, Andréa, Erwan, Grégoire, Seije, Haydar, Lobna, Zayd, Téau, Chloé, Eskander, Aziz, Célia, Nada, Clara, Claes, Kenny et Oweisse assistent au lever du drapeau français et entonnent La Marseillaise.

Les dix-sept élèves de CP, CE1 et CE2 arborent leur uniforme : un sweat mauve pour les filles, vert pour les garçons. C’est le moment fort de la journée de cette école hors contrat, “aconfessionnelle”, destinée aux enfants des banlieues en échec scolaire. Gérée par une association, elle ne peut pas toucher d’argent public.

L'article complet est à retrouver dans le numéro d'avril de Lyon Capitale, disponible en kiosque et sur la boutique en ligne.

à lire également
À l’angle du 49 quai St-Vincent et du 2 rue de la Martinière dans le premier arrondissement de Lyon se trouve une immense fresque peinte sur une façade d’immeuble, dénommée “la Fresque des Lyonnais”. Quelle est l'histoire de ce trompe l'œil, iconique et célèbre de la ville de Lyon ?
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

La revue du web
Faire défiler vers le haut