Histoire d’un silence : le 1er livre sur l’affaire Preynat et Barbarin

Ce jeudi paraîtra le premier livre sur l’affaire Preynat, qui a ébranlé le diocèse de Lyon au début de l’année 2016.

"Pendant vingt-cinq ans, nous avons tous préféré nous taire", écrit Isabelle de Gaulmyn, rédactrice en chef adjointe du journal La Croix, originaire de Sainte-Foy-lès-Lyon. Dans Histoire d'un silence, dont l’AFP a rapporté les bonnes feuilles, l'auteure essaie de faire émerger les raisons qui ont poussé la communauté de la paroisse Saint-Luc à se taire.

Il faut dire qu’Isabelle de Gaulmyn sait de quoi elle parle puisqu'elle a elle-même fréquenté la paroisse Saint-Luc et le groupe de scouts dirigé par le père Preynat. En tout, le prêtre aurait fait "entre 65 et 100 victimes", selon elle. Un prêtre qui n'a été démis officiellement de ses fonctions qu'en 2015. Pourtant, le cardinal Barbarin savait depuis 2007, comme il l'a lui-même déclaré. D’ailleurs, à l'époque, son informatrice n'était autre qu'Isabelle de Gaulmyn, qui parle même de "l'année 2005". "Pendant vingt-cinq ans, nous avons tous préféré nous taire. (...) L’incroyable impunité dont a bénéficié le père Preynat est le fait des évêques. Mais le silence est celui de toute une communauté", écrit-elle.

Une communauté touchée dans sa foi et qui doute toujours malgré les changements proposés par l'Eglise, écrit l’auteure : "L’Eglise a commencé à créer des commissions spéciales, à prévoir des lieux pour écouter les victimes. Mais je ne l’ai jamais entendue poser la question du rapport à la foi. Or, pour une victime, c’est toute la relation à Dieu qui est atteinte."

Le livre Histoire d'un silence d'Isabelle de Gaulmyn, publié aux éditions du Seuil, sera disponible en librairie le 8 septembre.

à lire également
Deux nouveaux cas de pédophilie dans l’Église ont été signalés par l'évêque auxiliaire de Lyon. Un ancien séminariste a été mis en examen pour l'une des agressions sexuelles présumées.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut