Une figure du banditisme tuée de quatre balles dans la tête

Un homme a été abattu de quatre balles dans la tête ce jeudi soir à Meyzieu, dans l'est de l'agglomération lyonnaise. Deux individus ont fait feu après une course poursuite dans les rues de la commune.

Selon les premières informations de Lyon Capitale, non confirmées par les sources officielles, la victime (dont l'identité n'a pas été dévoilée) serait Nordine Agaguena, 50 ans, connu pour son acte de bravoure dans la célèbre affaire du sniper de la prison de Varces qui avait tué un détenu depuis une colline qui surplombait la prison.

Nordine Agaguena était une figure du grand banditisme lyonnais, rendue célèbre par un acte de bravoure et de courage. Le 28 septembre 2008, pour la première fois en France, un sniper embusqué à l'extérieur de la prison de Varces (Isère) faisait feu sur un détenu dans la cour de promenade de la maison d'arrêt, touchant mortellement Sghaïr Lamiri.

Nordine Agaguena n'était pas la cible de ce règlement de comptes entre voyous grenoblois, à une époque où la capitale des Alpes était touchée par une série folle de tueries.

Dans la cour paniquée de la maison d'arrêt de Varces, où 70 détenus cherchaient à éviter les balles perdues, Agaguena avait cherché à porter secours à Sghaïr Lamiri qui gisait sur le sol, blessé. Le sniper lui avait arraché le poignet gauche d'une balle pour l'en empêcher et avait alors pu achever Lamiri de trois nouvelles balles. Agaguena était resté handicapé par cette blessure.

Marcel Egea, le sniper présumé de la tuerie de la prison de Varces, s'était suicidé dans sa cellule de la prison de Lyon-Corbas le jour de l'ouverture de son procès devant les assises du Rhône, le 27 avril 2012.

La police judiciaire a été chargée de l'enquête. Les premiers éléments conduisent vers la piste d'un règlement de comptes dans le milieu du grand banditisme lyonnais.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut