Affaire Preynat : trois victimes écrivent au pape François

Trois victimes du père Preynat ont envoyé une lettre au pape, pour avoir des réponses sur le comportement de l’Église, qui a tardé à le démettre de ses fonctions.

Trois membres de l'association La Parole libérée, qui regroupe les victimes du prêtre accusé de pédophilie dans le diocèse de Lyon, ont envoyé une lettre recommandée au pape François, indique Le Parisien. "Nous souhaitons, très Saint-Père, que vous puissiez être un phare dans notre nuit et que vous preniez le temps de nous connaître", ont écrit ces trois victimes du père Bernard Preynat.

Après des années de silence de l'Eglise, ils ont indiqué avoir écrit cette lettre pour "comprendre". Comprendre pourquoi le cardinal Barbarin, qui a avoué avoir eu connaissance des faits concernant le père Preynat en 2007, ne l'a relevé de ses fonctions qu'en 2015. Comprendre aussi pourquoi le cardinal n'a relevé le prêtre de ses fonctions qu'en août 2015, alors qu'en février de la même année le Vatican avait imposé des mesures disciplinaires au prêtre. Six mois de trop. "En s'enfermant dans le silence, notre cardinal a perdu toute crédibilité. Voilà pourquoi nous faisons aujourd'hui appel au pape François, en qui on a toute confiance. Pour nous, c'est la référence morale suprême", explique l'une des victimes au Parisien.

Pourtant, ils ne demandent pas la démission de l’archevêque de Lyon, seulement d'être entendus alors qu'ils ont la sensation que leur action dérange : "Nous avons l'impression que notre démarche de vérité gêne, et que la parole n'est pas la bienvenue." Le week-end dernier, deux plaintes ont été déposées à l'encontre du cardinal, pour “non-dénonciation d'atteintes sexuelles sur mineur de 15 ans et mise en danger de la vie d'autrui”.

à lire également
Le père Bruno Millevoye, vicaire épiscopal pour le Roannais (Loire), a démissionné de ses fonctions. Il est en désaccord avec le cardinal Philippe Barbarin. Il lui reproche sa gestion de l’affaire Preynat.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut