Mâchefer : 270 000 tonnes par an dont on ne sait plus quoi faire


Par Emmanuelle Sautot
Publié le 09/07/2012  à 08:30
1 réaction

LC 713 p. 42-43 ()

En Rhône-Alpes, les résidus d’incinération, autrefois largement recyclés sous la voirie, font peur à la fois aux élus et aux professionnels du bâtiment. Le risque ? Une pollution des sols aux métaux lourds et aux dioxines. Le chantier du futur stade de l’OL a failli en être recouvert… de 100 000 tonnes.

Les mâchefers sont les cendres résultant de l’incinération des poubelles. En France on en produit 3 millions de tonnes par an, dont 270 000 tonnes en Rhône-Alpes. Depuis plus de vingt ans, ils sont réutilisés à travers la France pour remblayer routes, parkings, bâtiments, collèges, centres commerciaux, stades de football, carrières d’équitation…

“Il y a dix ans, dès qu’on pouvait mettre du mâchefer, on le faisait. L’avantage, c’est qu’il ne coûtait presque rien et qu’il avait de bonnes propriétés mécaniques, explique un terrassier lyonnais qui a préféré gardé l’anonymat. Mais maintenant, tous les professionnels savent que c’est une vraie saloperie et qu’il contient plein de polluants...”

Depuis le 1er juillet, une nouvelle réglementation encadre plus sévèrement le recyclage du mâchefer et réduit son utilisation, au vu de ses teneurs intrinsèques en éléments polluants et en métaux lourds.

Une vraie bombe à retardement est sur le point d’exploser : nos poubelles débordent et produisent des milliers de tonnes de déchets chaque jour, dont les filières de retraitement sont saturées.

 

Lyon Capitale a visité le site de stockage de Bourgoin-Jallieu, où 260 000 tonnes cherchent usage. Le bon plan du remblai de l’OL Land ayant fait long feu, la question de l’enfouissement se pose, avec son coût…

-----------------

Les décharges sauvages dans la région

 

L’Isle-d’Abeau (Isère)

Les futurs acheteurs du lotissement Les Coloriades, à L’Isle-d’Abeau, ne seront peut-être jamais avertis, mais les fondations de leur propriété “au cœur de la nature” ont été réalisées avec des mâchefers…

Aviernoz (Haute-Savoie)

C’est l’un des rares sites de France où l’impact des mâchefers a pu être évalué sur les milieux récepteurs. Les résultats des analyses de la qualité des eaux sont inquiétants…

Saint-Quentin-Fallavier (Isère)

Depuis novembre 2011, du mâchefer a été étalé sur le chantier de l’aire des gens du voyage…

Rochetoirin (Isère)

En avril 2010, 6 500 tonnes de mâchefers sortant tout droit des usines d’incinération de Bourgoin-Jallieu et de Villefranche-sur-Saône ont été déposées en terrassement d’un allotissement dans une zone non constructible…

Saint-Savin (Isère)

Dans cette ancienne carrière, 300 tonnes de mâchefers ont été larguées en janvier 2010 par Modus Valoris…

-----------------

L’intégralité de cette enquête est à lire dans Lyon Capitale-le mensuel n° 713, en vente en kiosques jusqu’au 30 août, et dans notre boutique en ligne.

  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 5/5 (4 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
1 commentaire

Très très bon article, merci de publier ce genre d'info.

Signaler un abus | le 09/07/2012  à 15:07 | Posté par  stivostine69  

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.