Ils ont osé le dire : les perles de l’année 2017


Par Romane Guigue
Publié le 27/12/2017  à 17:53
Réagissez

Chaque mois, dans le magazine Lyon Capitale, la rédaction vous propose les lapsus, phrases fortes ou pics acerbes lancés par des personnalités lyonnaises, ou à propos de la ville de Lyon. Pour clore l’année, en voici un florilège.

Gérard Collomb avec Emmanuel Macron, à Lyon, en juin 2016 © Tim Douet
© Tim Douet
Gérard Collomb avec Emmanuel Macron, à Lyon, en juin 2016.

“Quand on habite Stains en région parisienne ou Villeurbanne en région lilloise, il est plus simple de créer son entreprise et de chercher des clients que d’avoir un entretien d’embauche”

Emmanuel Macron, dans son livre Révolution

Laurent Wauquiez au conseil régional, en octobre 2016 © Tim Douet
© Tim Douet
Laurent Wauquiez.

“On donne de la merde à manger à nos enfants”

Laurent Wauquiez, à propos des repas servis dans les cantines, lors de l’assemblée générale des Toques Blanches à l’hôtel de région

“Lyon est la capitale de la province”

Emmanuel Macron, en meeting au palais des Sports

“Vaulx-en-Velin est une petite Jérusalem où toutes les croyances se côtoient”

Richard Wertenschlag, le rabbin de Lyon, lors d’une rencontre sur les valeurs de la République

“Ou je suis has been et sourd, ou vous vous trompez”

Jean-Michel Aulas, qui ne supporte pas les critiques du Parisien sur son entraîneur Bruno Genesio

Nathalie Perrin-Gilbert
© Tim Douet
Nathalie Perrin-Gilbert

“À quoi reconnaît-on les élus EELV ? Ils mangent de la soupe !”

Nathalie Perrin-Gilbert, fâchée avec les écologistes lyonnais qui se félicitent de la nomination de Nicolas Hulot au gouvernement

“La loi Travail, c’est tout ce que nous n’aurions même pas osé proposer”

Georges Fenech, dans L'Autre Direct sur Lyoncapitale.fr

“Sur la sortie de l’État de droit… de l’état d’urgence, pardon”

Gérard Collomb, alors qu’il présentait son projet de loi antiterroriste

“Prévoir dans le musée des Tissus rénové deux mouchoirs aux larmes de dépit de Gérard Collomb et Képénékian, maires de Lyon qui voulaient le fermer”

Bernard Pivot, sur Twitter, après l'annonce du sauvetage du musée par Laurent Wauquiez

“Pourquoi un bouchon lyonnais paierait-il ses impôts et pas Google ?”

Bruno Le Maire, aux Journées de l’économie 2017 à Lyon

 

  • Actuellement 5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 5/5 (1 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
0 commentaire

(Mentions légales, cliquez-ici)
Mot de passe oublié ?