Ces biens immobiliers que l'Etat met en vente à Lyon


Par Julien Tilmant
Publié le 16/06/2010  à 17:25
4 réactions

Pour pallier le déficit budgétaire, l'Etat français vend de plus en plus de biens immobiliers. Le département du Rhône et tout particulièrement la ville de Lyon n'échappent pas à ces ventes et constituent l'une des réserves les plus importantes du pays.

Devenir l'heureux acquéreur d'une prison ou d'un terrain appartenant au ministère de la Défense est désormais possible. Le ministère du Budget a besoin de renflouer les caisses de l'Etat, quitte à se séparer de biens immobiliers dont il ne se sert plus. Dans le Rhône, ces biens sont au nombre de 25, dont 13 à Lyon. Le type de biens en vente est assez varié : prisons, appartements, terrains, tours de bureaux... La quantité n'est pas fixe puisqu'à chaque fois qu'un ministère considère l'un des éléments de son patrimoine comme inutile, il peut le mettre en vente.

Deux prisons lyonnaises, Saint-Paul/Saint-Joseph, sont actuellement en vente (date limite des dossiers le 15 juillet), alors que les autres cessions immobilières sont des prévisions estimées pour 2011 ou 2012. L'un des terrains les plus attendus par les hypothétiques acquéreurs est celui qui est situé dans le quartier de la Part Dieu. Il représente environ 8000 m2 constructibles dans le deuxième quartier d'affaire de France.

La procédure d'achat est assez simple. Dans un premier temps, les biens dont l'Etat voudrait se séparer sont proposés à la collectivité locale qui peut faire valoir son droit de priorité. Si la commune concernée n'est pas intéressée, l'annonce est alors rendue publique. Deux sites répertorient ces annonces : www.budget.gouv.fr/cessions ou encore www.ventes-domaniales.fr. Quand tous les documents sont réunis, l'acquéreur fait une proposition qui restera secrète jusqu'à la fin de la mise en vente. C'est d'ailleurs pourquoi le ministère du Budget ne propose pas d'ordre de prix mais se contente de préciser que "ce dernier est évalué en fonction du marché".

Tous les candidats doivent aussi déposer un chèque de caution dont le montant dépend de la valeur du bien. A la date butoir, les dossiers sont révélés et celui qui offre la meilleure proposition remporte le marché. Seules les prisons sont soumises à un régime particulier. Le choix final appartient au Préfet du département concerné qui se basera sur les dossiers de transformation proposés pour acter la vente. L'argent récolté est ensuite réparti entre le ministère propriétaire et l'Etat.

 

Batiment Rue de Marseille
Cet immeuble est situé au 50 de la rue de Marseille (Lyon 7e). Des bureaux professionnels de 600 m2 sur 4 étages. Ce bâtiment accueille, aujourd'hui encore, l'administration du ministère du Budget. Il est desservi par le tramway qui relie la gare de Pérache et Lyon Part-Dieu. Il devrait être mis en vente d'ici 2011.

 

Bâtiment rue Créqui
Ce bien à vendre est composé d'un bâtiment, situé rue de Créqui (Lyon 6e), comportant un sous-sol et 4 étages ainsi qu'une cour commune. Le secrétariat aux anciens combattants devrait s'en séparer le 1er août 2010.

 

Rue Jaboulay
Terrain de 1500 m2 à vendre au 71-73 de la rue Jaboulay. Cette parcelle est composée, entres autres, d'espaces verts inscrits comme espaces végétalisés à mettre en valeur. Il y a aussi un espace jeux détente et un jardin d'enfants avec quelques bancs et une partie de stationnement de véhicules. Actuellement libre, il sera mis prochainement en vente.

 

Rue du docteur Bouchut
Terrain à vendre dans le 3e arrondissement de Lyon, rue du Docteur Bouchut. Pièce rare puisqu'il s'agit d'une surface de 8000 m2 à proximité du quartier d'affaire de la Part-Dieu. Proche de tous les modes de transports de l'agglomération. Celui-ci devrait être prochainement mis en vente.

  • Actuellement 3 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 3.1/5 (8 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également

Vos réactions
4 commentaires

Des constructions que l'on arrive pas à financer d'un coté, du patrimoine bradé, alors que l'espace manque de l'autre, tout cela dans une atmosphère dont l'opacité n'échappe qu'à ceux qui font de bonnes affaires et leurs clients.
J'ai besoin de sous je vais vendre un bras et avec l'argent, je m'achèterai un bras, ça fera marché le petit commerce....

Signaler un abus | le 21/06/2010  à 15:46 | Posté par  jerome manin  

La Ville vend un espace de jeux pour enfants rue Jaboulay ? Cela rentre-t-il vraiment dans son patrimoine considéré comme "inutile" ?

Signaler un abus | le 21/06/2010  à 16:29 | Posté par  guidoline  

(en off)
Une correction dans votre introduction : on écrit "pallier le déficit", pas "pallier au déficit".

Signaler un abus | le 21/06/2010  à 16:31 | Posté par  guidoline  

Nous avons bien pris en compte votre remarque et avons corrigé la faute.Merci pour l'information.

Signaler un abus | le 21/06/2010  à 17:04 | Posté par  La rédaction  

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.