Thierry Ehrmann : les dessous d'une garde à vue


Par Slim Mazni
Publié le 07/04/2009  à 13:11
Réagissez

Thierry Ehrmann : les dessous d'une garde à vue

Le 11 juin 2008, Thierry Ehrmann est placé en garde-à-vue suite à une plainte pour abus de bien social.

 

L'accusation émane de Paul Billon et de sa société VGP, un poids lourd de l'immobilier. Ehrmann et Billon se sont rencontrés en 1999 et se connaissent bien. Le premier possède 7% dans VGP et le second 2% dans Groupe Serveur. Ce qui est en cause, c'est la convention de droit à l'image de 900 000 euros passée entre Groupe Serveur et la SCI VHI au sujet de la Demeure du Chaos. Pour Ehrmann, son projet artistique a des retombées évidentes en terme de notoriété sur ses sociétés, Groupe Serveur et Artprice. Paul Billon y voit un financement déguisé. Financement qui l'exaspère d'autant plus que, dans le même temps, Thierry Ehrmann lui doit à peu près 850 000 euros qu'il ne lui a  toujours pas remboursés. En 2000, Ehrmann et Billon avaient créé ARIC, sorte de Artprice suisse. Billon souscrira des actions pour le compte d'Ehrmann et devait se faire rembourser. C'était leur accord. En 2004, ARIC est liquidé et Paul Billon ne voit toujours pas l'argent venir. Il portera l'affaire devant le tribunal arbitral de Genève qui condamnera Ehrmann à verser 1,3 million de francs suisses à Billon, près de 850 000 euros. La sentence sera confirmée en janvier 2008 par la Cour d'Appel de Lyon. Billon a porté plainte contre Ehrmann.

900 000 euros pour la Demeure du Chaos, c'est à peu de choses près ce que lui doit Ehrmann.

A la sortie de sa garde-à-vue, Ehrmann contre-attaque, dit de Billon qu'il s'est enfui au Luxembourg en y transférant sa holding. Il parle également d'une affaire de blanchiment d'argent au Vietnam à travers Eukaria, une filiale du groupe de Paul Billon détenue à hauteur de 40% et qui contrôle l'Hôpital Français de Hanoi (HFH). Eukaria a été liquidée par le tribunal de commerce de Lyon le 20 mai 2008 laissant sur le carreau des actionnaires, 250 médecins dont les honoraires n'ont pas été payés et qui ont investi 25 000 dollars chacun. Alors escroquerie ou diversion ? D'après nos informations, Eukaria a surtout souffert de l'épidémie du SRAS qui a fait des centaines de morts en Asie en 2003. L'hôpital a dû fermer et s'est endetté de plusieurs millions de dollars. Six personnes (médecins et patients) y sont mortes à cause de l'épidémie.
La Demeure du Chaos en bourse ?
Toujours est-il que Thierry Ehrmann ne se sent pas menacé par cette plainte pour abus de bien social. Le 29 octobre 2008, il a indiqué à son Assemblée Générale que cette concession de droit à l'image de 900 000 euros sur trois ans allait être prolongée au terme du contrat qui a expiré le 31 décembre 2008. Mieux, Ehrmann propose de transférer cette concession de la SCI VHI au musée L'Organe qui gère la Demeure du Chaos et pense même à introduire L'Organe en bourse avec Thannberger, le spécialiste de l'introduction boursière et qui a introduit une grosse part des entreprises lyonnaises cotées. Seul problème, la société EFI de Thannberger est dans le collimateur de l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) et en cessation de paiement. Et cela, Ehrmann ne peut l'ignorer. Donc, bluff ?

Lire aussi : 

lien L'imposture Ehrmann

Des manipulations financières et boursières

Et si la Demeure du Chaos n'était qu'un prétexte ?

Thierry Ehrmann : les dessous d'une garde à vue

Ehrmann : du tribunal comme business-model ?

Thierry Ehrmann écrit à Lyon Capitale

Ehrmann m'aime - Opus 1

Ehrmann m'aime - Opus 2

Cliquez-ici pour consulter tous les articles de notre dossier L'Imposture Ehrmann lien

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

Vos réactions
0 commentaire

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.