Chester Brown : "Jésus approuvait la prostitution"


Par Raphaël Ruffier-Fossoul et Élise Anne
Publié le 16/11/2016  à 18:06
1 réaction

Auteur majeur de la BD indépendante nord-américaine, Chester Brown est un opposant à la loi sur la pénalisation des clients des prostituées adoptée en 2016 en France. Lui-même client de prostituées, comme il l'avait raconté dans Vingt-trois prostituées, il revient sur le sujet avec Marie pleurait sur les pieds de Jésus, une relecture personnelle mais très sourcée de la Bible et du rôle que la sexualité y joue.

Chester Brown ()
© Tim Douet

"Je ne pense pas que ce que font des hommes comme moi qui paient pour le sexe devrait être illégal". Client de prostituées, l'auteur canadien Chester Brown estime que ce qu'il fait avec l'une d'elle depuis des années ne devrait "pas regarder pas le gouvernement", au Canada comme en France.

Dans son dernier album, Marie pleurait sur les pieds de Jésus (Cornelius), il propose une lecture très personnelle, mais sourcée, de la Bible en particulier sur les questions de la désobéissance et de la prostitution. "Dans sa majeure partie, la Bible interdit la prostitution, mais je crois que j'ai trouvé des indices que Jésus approuvait la prostitution" explicite-t-il, précisant aussitôt : "C'est mon interprétation et beaucoup de gens ne seraient pas d'accord".

  • Actuellement 3 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 3/5 (6 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également
religionprostitutionBDBible

Vos réactions
1 commentaire

L’avis de Chester Brown sur le vécu des femmes prostituées est aussi pertinent que celui de Monsanto sur le Round Up. Qu’il cherche des excuses à son fonctionnement jusque dans le Nouveau Testament n’y change rien : nous avons là le point de vue du client prostitueur type, cet homme qui paie pour pouvoir utiliser sexuellement une femme précarisée ou carrément forcée par un tiers ou victime de la traite.

Signaler un abus | le 23/11/2016  à 07:07 | Posté par  Cantharis  

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.