Au Palégrié, on se repapillote* !


Par Guillaume Lamy
Publié le 30/03/2012  à 14:42
Réagissez

Le Palégrié du Palais-Grillet réjouit les palais les plus retors.

Potes – Bistro – Popu

Palégrié bandeau ()
© Tim Douet

Il existait jadis dans cette rue Palais-Grillet (du nom de la famille qui y possédait un palais) un puits aux rebords couverts de mousse, que l’’on surnommait le puits pelu. Si Nizier du Puitspelu, auteur du Littré de la Grand’Côte – authentique morceau de bravoure et de culture lyonnaise – choisit ce pseudo, n’était- ce pas avec l’ambition, comme l’écrit son préfacier Pierre Antoine Perrod, de “découvir le filet d’eau claire sous le verdoyant gazon” ? Le jeune cuisinier Guillaume Monjuré, nouvellement installé dans cette petite rue, aurait-il le même appétit ? Nos deux déjeuners du 8 et du 10 février nous en ont assuré. Dans son modeste et bien placé Palégrié, on marivaude entre une cuisine de ménage revisitée (blanquette de veau aux légumes du moment, joues de porc braisées, polenta crémeuse) et une table bistronomique aux allants plus actuels (filet de saint-pierre cuit à la vapeur, émulsion au curry, compotée de carottes, sabayon aux agrumes).

Palégrié couple ()
© Tim Douet

Cet ancien protégé de Jean-Pierre Vigato (2 étoiles à L’Apicius, Paris 8e), qui fit ses classes sur le MS Paul-Gauguin, luxueux navire 5 étoiles qui croise dans les eaux du Pacifique – où d’ailleurs il rencontra sa compagne sommelière – puis au restaurant Le Français de l’hôtel La Mamounia, à Marrakech, a rapporté de ses pérégrinations exotiques un attrait certain pour le jeu sur les goûts (ananas/sauge, coriandre/Granny Smith, estragon/framboise, pommes/safran). L’ensemble est maîtrisé, donc bon, et goûteux. Résultat, on n’hésite pas à revenir. D’autant que ses desserts – il est seul en cuisine – témoignent d’un profil de cuisinier assez complet. Or, un repas qui s’achève sur de la douceur est souvent un très bon repas. Ce fut le cas au Palégrié.

* Remettre en bon état. “Il a maladié longtemps, mais le vela repapilloté.” Beaucoup disent “rapapilloter” (Nizier du Puitspelu, Le Littré de la Grand’Côte).

-------------

Palégrié

8, rue Palais-Grillet, Lyon 2e

04 78 92 94 84

www.palegrie.fr

---------------------

L’addition

Entrée + plat + fromage ou dessert : 22 euros.

Entrée + plat, ou plat + dessert : 17,50 euros.

Les plats

• Velouté du Barry, œuf de poule, curry

• Coques juste ouvertes, sauce poulette

• Daurade cuite sur sa peau, coquillettes comme un risotto au beurre d’anchois

• Blanquette de veau aux légumes du moment

• Riz au lait, pommes caramélisées, caramel entier

• Croustillant
de pommes caramélisées,
crème safran

Les vins

• Morgon Marcel Lapierre 2010 –
33 euros la bouteille

• Chablis domaine Chevallier 2008 – 26 euros la bouteille

• Sylvaner domaine Rieffel 2010 –
4 euros le verre

Palégrié salle ()
© Tim Douet
cuisine
© Tim Douet
Palégrié plat ()
© Tim Douet
Palégrié vin ()
© Tim Douet
  • Actuellement 4.5 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note : 4.6/5 (10 note(s) attribuée(s))

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Partagez cet article :   Twitter Facebook Google Plus email

à lire également
PalégriéVigato

Vos réactions
0 commentaire

Il n'est pas possible de poster des commentaires au-delà de 60 jours après la publication de l'article.