Le théâtre des Célestins
Article payant

Petites histoires de Lyon : Octobre 1826, des spectateurs arrêtés au théâtre des Célestins

Le 29 octobre 1826, à l’issue d’une représentation au théâtre des Célestins, des spectateurs réclament Tartuffe, la pièce de Molière, alors qu’une procession religieuse a lieu à l’extérieur. Trois d’entre eux sont arrêtés par les militaires dans une grande confusion.

En ce dimanche d’automne 1826 à Lyon, un cortège ouvre le grand jubilé qui fait suite à celui de Rome l’année précédente, organisé en grande pompe par le pape Léon XII pour marquer le début de son pontificat et l’année sainte de 1825. La procession, qui doit emmener pèlerins et paroissiens devant la primatiale de Saint-Jean, arpente les rues de Lyon, menant la foule nombreuse vers le pont de l’Archevêché, depuis la place Louis-le-Grand, la rue du Peyrat, celles des Trois-Carreaux (1) et des Bouquetiers. Une marche qui se déroule dans le calme et la ferveur, un décret avait été promulgué afin que tous les “échoppes, entrepôts et embarras soient enlevés” et que “la circulation des voitures soit interdite”(2). Mais lorsque la procession atteint la place des Célestins, une agitation trouble le cortège.

Il vous reste 80 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut