Lyon : sortir pour faire du sport ? Le préfet serre la vis du confinement

Lyon est confiné alors que le temps est printanier. Face à des règles qui ne sont pas respectées, le préfet d'Auvergne-Rhône-Alpes a choisi de serrer la vis et de préciser "le cas numéro 5" de l'attestation de sortie relative à l'activité physique individuelle.

Des berges fermées et interdites et pourtant des coureurs qui sont bien là, mêmes constats dans les parcs qui ne sont pas clos par des grilles. Alors que Lyon est censée se confiner face au coronavirus COVID-19, de nombreuses personnes sont encore dehors.

Ce jeudi soir, le préfet de région Pascal Mailhos a choisi de faire une mise au clair sur le point numéro 5 de l'attestation dérogatoire de déplacement ou de sortie : "Les déplacements pour s’aérer ou pour les besoins des animaux de compagnie relèvent de l’exception, doivent être brefs, à proximité du domicile, dans le respect des gestes-barrières et sans aucun rassemblement. Chaque personne devra présenter, pour chaque sortie, une nouvelle attestation de déplacement dérogatoire datée et dûment remplie".

La tolérance zéro devrait être désormais appliquée. "le préfet a donné instruction aux forces de l’ordre de verbaliser systématiquement tout contrevenant, qui s’expose à une amende allant de 135 euros, pouvant être majorée à 375 euros. En cas de regroupement, cette contravention sera appliquée à chaque personne majeure ou mineure", précise la préfecture. Dès lors, un adulte et deux enfants devront payer 405 euros d'amende.

In fine, le préfet "en appelle à la responsabilité collective",  "Aucune tolérance ne sera accordée, y compris lors des beaux jours, et les mesures de restriction des déplacements seront appliquées avec fermeté dans un souci de santé publique. Rester chez soi, c’est se protéger, protéger les autres et aider les personnels soignants pour vaincre l’épidémie".

Faire défiler vers le haut